29 ème journée africaine de la statistique sous le signe d’une meilleure gestion des déplacements forcés en Afrique

Le 18 Novembre 2019, Azalai hôtel Salam de Bamako a abrité, la 29 ème journée africaine de la statistique, sous le thème : « Tout le monde compte : des statistiques de qualité pour une meilleure gestion des déplacements forcés en Afrique »

Pour le représentant de l’AMSAT, Modibo Koly KEITA la statistique constitue un outil primordial pour le développement. « Sans la statistique, il n’ya aucun moyen de développement pour éradiquer les problèmes, toujours » explique –t-il. Ensuite, il remercie les partenaires techniques et financiers et sollicite leur concours pour l’attribution des bourses aux différents lauréats des écoles de statistiques. AMSAT sera toujours au  coté du gouvernement, conclut-il.

De son coté Dr. Arouna SOUGANE, Directeur Général  de l’INSTAT, cette journée occupe une place importante de l’agenda du système statistique national (SSN) du Mali. La journée africaine de la statistique est devenue un moment de rencontre et d’échange entre les acteurs du SSN, poursuit-il. « Grace à la création  du Centre de Formation et de Perfectionnement en Statistique(CFPS), les problèmes récurrents des ressources dans le domaine de la statistique, sont en passe  de résolution » soutient –t-il. En moins de 5 ans, le Centre a pu former  plus d’une centaine de cadres moyens, techniciens supérieurs et techniciens de la statistiques, dont un grand nombre se trouve déjà en activité, dans les structures du SSN, révèle-t-il. En productivité, le SSN a réalisé et est entrain de réaliser plusieurs Operations d’envergure, parmi lesquelles, on peut citer : le Recensement General de la Population et de l’Habitat(RGPH), le Recensement Général des Unités Economiques(RGUE), le Recensement General Agricole(RGA), l’Enquête Démographique et de Santé(EDS)…Tous ces projets ont vu le jour, grâce à l’engagement des plus hautes autorités du pays qui ont bien compris que les statistiques constituent un outil indispensable de prise de décision, aux dires de Dr. Arouna.

Le Ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population, Adama Tiemoko DIARRA, apprécie que le thème de cette année est en harmonie avec  celui du sommet de l’Union africaine(UA) de 2019 qui était intitulé : « Année de Réfugiés, des Rapatriés et des Déplacés Internes : vers des solutions  durables  au déplacement en Afrique ». Selon le Ministre, c’est l’occasion pour eux de sensibiliser sur l’importance cruciale  des statistiques désagrégées, répondant aux défis  de la gestion des déplacements forcés en Afrique, un enjeu majeur contenu  dans les objectifs de développement durable(ODD), horizon 2030. Le nombre de déplacés forcés a atteint en 2018 : 70,8 million de personnes, dont près du quart en Afrique, ajoute-t-il. Parmi ces  déplacés forcés, poursuit-il, au moins 17,8 million sont des déplacés internes ; 7,4 sont des réfugiés et demandeurs d’asile… les principaux facteurs du déplacement demeurent : les conflits et violences armées, les catastrophes naturelles et le changement climatique, les urgences sanitaires, l’insécurité alimentaire, l’extrême pauvreté, l’injustice sociale et la mauvaise gouvernance. Le premier défi pour chaque pays est la production des données statistiques fiables, complètes et à jour sur le phénomène, de même que la tenue d’un registre de traçabilité des personnes concernées avec l’esprit, l’instauration d’un environnement pacifique et sur pour tous les citoyens, dans leurs zones de résidence, selon le ministre.

Ousmane Fofana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *