Politique: Le parti Yèlèma sensibilise la base sur les questions d’actualités

Echanger avec les militants militantes et symphatisants du parti Yelema en commune I du district de Bamako voilà l’objectif visé par une rencontre qui s’est tenue ce dimanche 07 juillet 2919 au Centre Multifonctionnel de Djoumanzana.
C’était en présence des militants, militantes, symphatisants, du parti Yelema, autorités politiques, coutumières, locales et administratives de la commune.
Deux temps forts ont marqué cette cérémonie.
La communication relative aux différentes positions du parti sur les questions brulantes de l’actualité et la présentation de nouveaux adhérents
En prenant la parole au nom de la coordination Yelema de la commune I du district de Bamako, il s’est rejoui de la forte présence des militants et militantes malgré la pluie chose qui témoigne de leur engagement et de leur determination pour la cause du parti dans la commune
Pour Dr Alassane Traoré le parti Yelema se porte aujourd’hui très bien en commune I et participe activement à son developpement à travers des activites citoyennes
Il a par ailleurs demandé aux militants militantes et symphatisants du parti Yelema de rester mobiliser pour les échéances électorales à venir
En s’adressant à l’assistance le president du parti Moussa Mara a axé sont intervention sur les questions d’actualités notamment : Le dialoque politique initié par les hautes autorités, la crise sécuritaire qui secoue le centre du pays, la prolongation du mandat des députés, et le gouvenement de Boubou Cissé.
En ce qui concerne le dialogue politique, Mara dira que le parti Yelema soutient cette initiative du gouvernement.
« Il faut aborder au cours de cette rencontre les vraies problèmes de la nation », a-t-il soutenu.
Avant d’ajouter que tous les Maliens des campagnes jusqu’aux villes doivent participer à cette rencontre dite Dialogue Politique
Pour ce qui est de la crise sécuritaire qui secoue le centre Mara pense que cette crise est la notre. « IBK doit aller à la rencontre des populations de cette zone pour s’enquérir des réalités sur le terrain. Force doit rester à la loi et l’etat doit prendre ses responsabilites pour banir les milices. La protection des personnes et de leurs biens doit revenir à nos forces armées et de sécurités et non à des milices », a commenté l’ancien premier ministre.
A la question relative à la prolongation du mandat des députés, Moussa Mara dira que cette prolongation est anticonstitutionnelle
ett viole les acquis de la democratie.
A noter que le parti Yelema, 6eme forces politique du pays, compte 400 élus et 15 maires.
Mohamed Kanouté

Mali24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *