L’évidence dans la lutte contre le terrorisme

Le 2 mars dernier, l’information est tombée comme un couperet. Selon le site mauritanien, Alkabar, les groupes terroristes Ansar-Eddine d’Iyad Ag Ghali, Al Mourabitoune de Moktar Belmoktar, le Front pour la libération de Macina d’Amadou Kouffa et Al-Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi) ont annoncé dans une vidéo, leur fusion au sein d’une entité unique. « Jamaât Nasr Al islam wa Al mouminin » (Groupe pour la victoire de l’islam et des fidèles), c’est le nom de ce nouveau mouvement placé sous le leadership d’Iyad Ag Ghali, un leader emblématique du mouvement rebelle devenu un chef djihadiste. Le mouvement fait allégeance « au chef d’Al-Qaïda-mère, Ayman Al-Dawahiri, au patron d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique, Abou Moussab Abdel Wedoud et à l’émir des Talibans afghans, le Mollah Heibatallah ». Sur la photo qui serait capturée de la Vidéo, on aperçoit cinq leaders terroristes autour d’une table. Il s’agit d’Iyad Ag Ghali, assis en face d’un ordinateur, Amadou Kouffa, les chefs et prêcheurs de l’Emirat du désert Yaya Abou Hamam et Abou Abderrahmane Al-Sanhadji et le vice-émir d’Al-Mourabitoune, Hassane Al-Ançari.

Depuis l’annonce de cette fusion, les services de renseignements des différents pays travaillent pour l’authentification de la vidéo. Des sources proches de la Direction générale de la Sécurité d’Etat, le plus important dispositif de renseignement malien, confient que des analyses sont en cours en collaboration avec d’autres services partenaires.  

Cette fusion en tant que telle n’est pas un événement majeur dans la mesure où les différents groupes n’ont jamais cessé d’unir leurs forces pour combattre ensemble ceux qu’ils continuent de considérer comme leurs ennemis communs. Ils travaillent ensemble et se partagent très souvent les rôles dans l’exécution de leurs sales besognes. Leur divergence n’est pas idéologique. A l’origine se trouve un problème de leadership.  

Si elle s’avère authentique, cette vidéo amène à tirer deux enseignements principaux. Primo : les groupes djihadistes que l’on disait éparpillés à travers le Mali sont en contact et se rencontrent. Secundo, le leader du Front pour la libération de Macina, Amadou Kouffa, donné pour mort à plusieurs reprises, est bel et bien vivant puisqu’il apparaît dans la vidéo.

Si elle était vraie, cette vidéo ne manquera pas de susciter quelques interrogations. Comment des leaders jugés aussi dangereux, peuvent disposer d’une certaine liberté de mouvement dans un pays cerné par des forces onusiennes et françaises ? Les grandes oreilles du monde sont-elles incapables d’intercepter les communications entre Iyad et ses fidèles compagnons ? Voilà deux questions essentielles auxquelles il faut nécessairement trouver la réponse pour mieux résoudre l’équation des chefs djihadistes d’origine malienne. La réponse affirmative à l’une ou l’autre question laisse penser que tout le monde n’est pas sincère avec le Mali dans la lutte contre les terroristes. Aujourd’hui, le fait qu’Iyad Ag Ghali, dont la maison à Kidal a été visitée récemment par la force française Barkhane, apparaisse comme l’élément fédérateur de ce nouveau mouvement, n’est pas fortuit.  

Voilà un homme qui est protégé par les généraux algériens et ménagé par tous les leaders de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA), le mouvement qui contrôle la région de Kidal depuis 2014.  Le patron du MNLA, Bilal Ag Achérif, a des liens de famille avec Iyad Ag Ghali. Aglabass Ag Intalla, Hamada Ag Bibi, Hassan Ag Fagaga sont tous des lieutenants d’Iyad et ne lui veulent pas de mal. De même que l’Amenokal de Kidal, Mohamed Ag Intalla. Dans la lutte contre le terrorisme, il y a des évidences qui crèvent les yeux. De nombreux partenaires du Mali ne jouent pas franc jeu. Et à l’état actuel, le pays n’a pas les moyens nécessaires de mener une guerre implacable contre ces terroristes. Donc, les autorités maliennes doivent se rendre à l’évidence et agir intelligemment pour trouver une solution à l’équation Iyad et Amadou Kouffa.   

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

© Copyright MALI 24 – Avenir Média/Mali 2013. Tous droits réservés