Bilan d’étape de la grève illimitée déclenchée le 09 mars 2017

Près d’un mois de grève, l’analyse des huit (8) points du préavis de grève se présente comme suit :

- Point 1 : l’augmentation substantielle des primes de fonction spéciale et de garde
1-1) La prime de fonction spéciale : le gouvernement a proposé une augmentation de 30 % de la prime existante après trois semaines de grève alors que sa proposition avant la grève était de 25 %.
A titre d’illustration les 30% d’augmentation sur l’existant correspondent à :
- - Catégorie A : 30 % de 25500 = 7650 francs CFA. La demande du syndicat est de 100 000 francs pour cette catégorie.
- catégorie B2 : 30 % de 21250 = 6375 francs CFA. Les syndicats demandent 75 000 francs CFA.
- catégorie B1 : 30 % de 17000 = 5100 francs CFA. Les syndicats demandent 75 000 francs CFA.
- catégorie C : 30 % de 12750 = 3825 francs CFA. Les syndicats demandent 50 000 francs CFA.
- autres catégories: 30 % de 8500 = 2550 ; la demande des syndicats est de 25 000 francs.
Les syndicats ont concédé au gouvernement l’étalement du paiement sur deux ans : à savoir 50% en 2017 et 50 % en 2018. Ce qui a été refusé.

1-2) La prime de garde :
Aucune proposition n’a été faite par le gouvernement alors que les syndicats avaient réduit leur proposition de moitié.
Désaccord

Point 2 : l’octroi d’une prime de monture de 20 000 f aux travailleurs.
Il n’y a pas eu de proposition du gouvernement.
Désaccord

Point 3 : l’intégration des émoluments des bi-appartenant dans le salaire
Refus du gouvernement.
Désaccord

On rappelle que ce point n’entraine aucune incidence financière, bien au contraire.
La taxation des émoluments va permettre à l’Etat de faire des recettes et d’améliorer la pension de retraite de ces enseignants dont plus de la moitié du salaire est constituée de primes qui tombent à la retraite.

Point 4 : le maintien et l’extension des ristournes à toutes les structures génératrices de ressources.
Refus du gouvernement.
Désaccord

A titre de rappel, les hôpitaux et centres de santé pour une grande majorité perçoivent depuis plus de 20 ans des ristournes sur les ressources propres.
Bien qu’insignifiant eu égard à la modicité du tarif de consultation (1500 F), la tentation est grande depuis quelque temps de supprimer cet acquis syndical de plus de 20 ans.
Tout syndicat a horreur de perdre des acquis.

Point 5 : la prise à 100 % des soins médicaux des travailleurs socio-sanitaires assujettis à l‘Assurance Maladie Obligatoire (AMO).
Une décision signée des trois ministres concernés a été remise aux syndicats.
Accord

Point 6 : l’intégration dans la fonction publique des contractuels payés sur fonds propres des structures socio-sanitaires et sur fonds PPTE.
Plus de 300 agents payés sur fonds PPTE ont intégré la fonction publique des collectivités
Mais depuis 2012, 191 dossiers de contractuels des hôpitaux centres de santé dorment au Ministère du Travail, de la fonction Publique chargé des Relations avec les Institutions.
Il s’agit tout simplement de fixer une date pour le test d’intégration.
L’intégration des agents de santé sur fonds ASACO avait fait l’objet d’un accord dans le procès-verbal de conciliation du 06 novembre 2015 signé entre la FESYSAM et le Ministère de la santé. Les syndicats demandent l’application de ce PV.
Accord partiel

Point 7 : le paiement des primes de garde des agents de santé chargés du contrôle sanitaire.
Ceux-là même qui étaient en première ligne au plus fort de la pandémie.
Une demande de mandatement a été remise aux syndicats.
Accord partiel

Point 8 : l’abrogation de mutations abusives de syndicalistes en cours de mandat.
Deux décisions de réaffectation sur 4 ont été remises aux syndicats mais les intéressés n’ont pas tous retrouvé leur fonction antérieure.

A l’analyse le blocage se situe au niveau des points 1, 2, 3,4 et 6 et partiellement au niveau des points 7 et 8. Le seul acquis est le point 5.
Il revient à chaque comité syndical d’analyser et de faire remonter aux BEN son point de vue.
Dans l’attente d’une suite diligente ; veuillez croire chers camarades à l’expression de nos sentiments militants.

Source: La FESYSAM et le SNS-AS-PF

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

© Copyright MALI 24 – Avenir Média/Mali 2013. Tous droits réservés