La Côte d’Ivoire a réduit de 10% ses dépenses budgétaires de 2017

La Côte d’Ivoire a réduit de 10% ses dépenses budgétaires de 2017 en raison de la forte baisse des prix mondiaux du cacao, sa principale exportation, a annoncé jeudi le président Alassane Ouattara

Les réductions excluent les salaires des fonctionnaires, qui ont été en grève cette année concernant  des réformes de salaire et de retraite. Cependant, le budget d’investissement ambitieux sera réduit de 10 pour cent, soit environ 200 milliards de francs CFA (320 millions de dollars).

Une vague de défauts d’exécution  de contrats par les exportateurs de cacao et une   production plus élevée que prévu a crée  une surabondance de l’offre . Ouattara a déclaré que la décision de réduire les dépenses a été prise lors d’une visite du Fonds monétaire international (FMI) ce mois-ci.

«À l’exclusion des salaires, nous avons été obligés de réduire les dépenses de 10 p. 100. Tous les ministères vous diront que leurs budgets ont été réduits de 5 à 10 p. 100», a déclaré Ouattara, ajoutant que les investissements en infrastructure seront également touchés

Malgré les réductions, le gouvernement devrait  obtenir une augmentation des prêts dans le cadre de son programme auprès du FMI, qui représente actuellement 659 millions de dollars sur trois ans. Le gouvernement envisage également  l’option de faire appel au marché de la dette internationale. ” La Côte d’Ivoire doit garder le FMI à bord à un moment où les mutineries de l’armée ont exercé une pression sur le budget”, a déclaré Charles Robertson, économiste en chef  pour Renaissance Capital.

“La réalité est que les avantages de l’investissement prennent du temps. Et le budget est aujourd’hui sous pression” a-t-il ajouté.

La chute des prix du cacao et des concessions non programmés

La chute des prix du cacao, des concessions non programmées  accordées aux fonctionnaires et les paiements versés aux soldats mutins au cours des deux derniers mois ont  augmenté le déficit budgétaire. Le cacao  représente environ un cinquième des exportations de la Côte d’Ivoire et selon le FMI un changement de 1 pour cent dans les recettes d’exportation de cacao peut conduire à un impact de  0,63 pour cent sur les dépenses publiques.

Rappelons qu’en décembre , le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé deux accords triennaux au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC) et du Mécanisme élargi de crédit (MEC) en faveur de la Côte d’Ivoire, d’un montant total équivalant à 487,8 millions de DTS (environ 660 millions de $, soit 75 % de la quote-part de la Côte d’Ivoire) à l’appui du programme de réformes économiques et financières du pays.

Source : Intellivoire


 

 

Ajouter un Commentaire


© Copyright MALI 24 – Avenir Média/Mali 2013. Tous droits réservés