Ce que l'on sait de l'auteur présumé de l'attentat des Champs-Elysées

L’un des symboles de Paris a de nouveau été visé par le terrorisme jeudi 20 avril. Un policier a été tué et deux autres blessés lors d’une attaque sur l’avenue des Champs-Elysées. L’homme armé d’un fusil d’assaut a ouvert le feu sur un fourgon de police. Il a été abattu par des tirs de riposte. Un individu dont on connaît désormais l’identité. Et trois membres de l'entourage de l'assaillant sont actuellement interrogés en garde à vue.

Le groupe Etat islamique qui a revendiqué l'attentat des Champs-Elysées a révélé l'identité présumée de l'auteur de l'attaque. Mais celle-ci n'a pas été confirmée officiellement. « L'identité de l'assaillant est connue, elle a été vérifiée », a répété le procureur de la République de Paris, François Molins, sur les lieux de l'attentat.

En 2001, cet habitant de Seine-et-Marne, en région parisienne, est au volant d'une voiture volée. Lors d'un accrochage avec des policiers, il ouvre le feu, blessant l'un des fonctionnaires. Interpellé et conduit au commissariat où il est placé en garde à vue, il parvient à s'emparer de l'arme d'un gardien de la paix, tire à cinq reprises sur le policier qui va, tout de même, réussir à maitriser le suspect. Pour cela, l'homme abattu hier soir sur les Champs-Elysées avait été condamné, en 2005, à 15 ans de réclusion criminelle.

Plus récemment, le même homme avait été visé par une enquête antiterroriste pour avoir proféré des menaces contre les forces de l'ordre et manifesté l'intention de tuer des policiers. Interpellé le 23 février dernier, il avait été remis en liberté faute de preuves suffisantes pour le maintenir en détention et le poursuivre.

La section antiterroriste a ouvert une enquête en flagrance, mais François Molins est resté discret pour ne pas gêner le cours des investigations. Une perquisition a eu lieu au domicile de Seine-et-Marne, très vite après l'attaque.

Les enquêteurs cherchent désormais à savoir si le terroriste présumé a bénéficié d'éventuelles complicités. Un mandat d'arrêt a été lancé contre un homme venu de Belgique en train Thalys.

Source : RFI

Ajouter un Commentaire


© Copyright MALI 24 – Avenir Média/Mali 2013. Tous droits réservés