Honorable Oumar Mariko : ‘‘Je demande à IBK de se réveiller un peu !’’

‘‘Il y a une situation où le contrôle sécuritaire du pays échappe complètement au pouvoir. Donc, Ibrahim Boubacar Keita, je lui demande  de bien vouloir prendre la mesure de la situation et de se réveiller un peu et de pouvoir rentrer dans les discussions sérieuses pour éviter cette situation à notre peuple !’’, a déclaré l’honorable  Omar Mariko lors d’une conférence de presse organisée ce jeudi 7 juillet à la maison de la presse par les deux groupes parlementaires VRD et ADP-Maliba/Sadi.

La conférence de presse, 2ème genre après celle du 8 juin  dernier, portait sur le processus de révision de la constitution et était conjointement animée  par Me Demba Diallo du parti URD et les honorables, Omar Mariko, Amadou Thiam, Mody N’Diaye. Les débats ont été surtout dominés par la déclaration  récente du président de la République IBK, selon laquelle il a dit avec assurance  qu’il ne va pas  retirer le projet de révision autant contesté.

« Le président Ibrahim Boubacar Kéita doit comprendre qu’on lui a menti, qu’on lui ment pour lui faire plaisir, puisqu’il aime qu’on lui fasse plaisir et il accepte le mensonge. Qu’Ibrahim Boubacar  Keita comprenne qu’on ne gère pas un pays avec un état d’âme personnel sinon on ferait plus de destruction’’,  a dit l’honorable Omar Mariko appelé sous cette tribune à se prononcer sur la déclaration du président de la République.  

A l’élu de Kolondièba de poursuivre sur la même question : « La constitution, c’est le peuple et s’il trahit la constitution il a déjà trahi le peuple. Il n’a qu’à choisir entre ‘‘trahir ses engagements internationaux’’ et ‘‘trahir le peuple malien’’ parce qu’il y a quelque chose qui ne va pas’’.

Le président  IBK, dans cette déclaration au sommet extraordinaire du G 5 sahel, disait qu’il allait trahir ses engagements internationaux s’il renonçait  au projet de révision  constitutionnelle en cours depuis le 2 juin.

Pour l’honorable Amadou Thiam du groupe parlementaire ADP-Maliba/Sadi,  cette façon de s’exprimer du président IBK est très inquiétante puisque, dit-il, cela veut dire qu’IBK sait déjà  l’issue du référendum qu’est ‘‘Obligatoirement’’ le ‘‘Oui’’ selon lui. Me Demba Traoré se prononçant sur le même point, avance qu’IBK n’a pas par-là tenu compte de la séparation des pouvoirs consacrée par la Constitution car,  soutient-il, il s’est prononcé avant le verdict de la cour constitutionnelle sur le recours de l’opposition qui était encore examen et qui a abouti au renvoi du texte devant l’Assemblée pour, dit-on, corriger des incorrections.

Selon l’honorable Amadou Thiam, toujours réagissant à la déclaration du président IBK portant sur ses ‘‘engagements internationaux’’, l’accord de paix à des préalables avant la révision constitutionnelle et, dit-il, partir au référendum dans ces conditions, c’est trahir l’accord de paix lui-même.

Pour Me Demba Traoré l’accord de paix n’est qu’un’‘objet non identifié’’  en termes de loi puisque, dit-il, avant d’être signé un document international est d’abord soumis au‘‘contrôle de constitutionalité’’. Teln’est pas été le cas pour l’accord de paix selon le chargé à la communication du parti URD.

« Ibrahim Boubacar Keita, en imposant cette Constitution, en imposant le référendum dans ces conditions, qu’il réfléchisse bien, il trahit le peuple malien parce que s’il le fait au profit de ses engagements internationaux, nous devons savoir que l’étape constitutionnelle n’est qu’une étape pas prioritaire, pas première, par rapport à ses engagements internationaux. Ça veut dire qu’il n’a pas respecté ses engagements internationaux, parce que normalement à la date d’aujourd’hui il ne devrait pas y avoir des groupes armés qui s’affrontent encore », soutient de son côté le président du parti SADI, Omar Mariko.

Selon Omar Mariko, avant la révision constitutionnelle, il y avait beaucoup d’actes qui devraient être posés par le pouvoir, notamment le retour de la paix et de la sécurité :« Quand vous passez 4 années au pouvoir à ne pas écouter les cris d’alarme, et de l’opposition et de ses composantes et du peuple malien, ce n’est pas au soir d’une fin de règne que vous allez courir dans tous les sens pour rattraper ce qui n’a pas été fait il y a 4 ans’’ , a-t-il dit avant de paraphraser cet adage bambara qui dit :‘‘Quand le berger passe toute la journée à dormir, la nuit il sera obligé de courir dans tous les sens pour chercher un à un ses animaux’’.

Djibi Samaké

mali24

Commentaires   

0 #1 Nancy 20-07-2017 02:58
Hello fellas! Who wants to meet me? I have profile at HotBabesCams.co m, we can chat, you can watch me live for
free, my nickname is Anemonalove: https://3.bp.blogspot.com/-u5pGYuGNsSo/WVixiO8RBUI/AAAAAAAAAFA/JWa2LHHFI2AkHParQa3fwwHhVijolmq8QCLcBGAs/s1600/hottest%2Bwebcam%2Bgirl%2B-%2BAnemonalove.jpg , here is my photo:


https://3.bp.blogspot.com/-u5pGYuGNsSo/WVixiO8RBUI/AAAAAAAAAFA/JWa2LHHFI2AkHParQa3fwwHhVijolmq8QCLcBGAs/s1600/hottest%2Bwebcam%2Bgirl%2B-%2BAnemonalove.jpg
Citer

Ajouter un Commentaire


© Copyright MALI 24 – Avenir Média/Mali 2013. Tous droits réservés