De la carte d'identité biométrique à la carte NINA, Cissé et ses soutiens à l'œuvre !

Face à l'argent facile, certains fonctionnaires de l'Etat, des ministres et des membres du cabinet du Premier ministre, se démènent comme un beau diable afin de satisfaire Cissé Technologie. À celui-ci, ils vont jusqu’à lui fournir des correspondances confidentielles, des documents secrets.

Ils commencent à être découverts petit à petit. D'autres commencent à payer les conséquences de leur collaboration avec le sieur Cissé. C'est le cas de l'ancien directeur des finances et du matériel du ministère de la Santé et de l'hygiène publique, Souleymane Traoré. Celui-là même qui rédigeait les correspondances de M. Cissé. Avant d’être victime de ce même Cissé. Pis, Souleymane Traoré doit bientôt répondre de ses malversations et autres usages de faux dans l'affaire de la dette intérieure du Mali.  

Au fait, M. Cissé  n’est pas un citoyen modèle. D’autant qu'il n'est pas en règle vis-à-vis du Fisc, des impôts. Il doit plus de 100 millions de FCFA à la direction générale des impôts. Question : un tel individu doit-il postuler à un marché public ?

Pourtant, il lui arrive même d’être adjudicataire de certains marchés publics.  Bénéficiant en cela de la bénédiction de fonctionnaires véreux de l’Etat. Il est déjà auréolé de la bénédiction du ministère de la Sécurité et de la Protection civile, surtout, de l'entourage immédiat du ministre- général, Salif Traoré. Lui qui ne croit d'ailleurs plus en ses chances de rester dans le gouvernement à cause des affaires de vols d'armes, de groupes électrogènes et d’équipements à la police. Plaident encore en sa défaveur les malversations nées des derniers recrutements à la police.

Selon nos informations, M. Cissé a été reçu le week-end passé par le ministre-général Salif Traoré. Par ailleurs, le PM devrait se méfier de Sidiki Camara, de son cabinet, qui est en train d’orienter M. Cissé vers ses portes, à travers Amadou Touré, directeur de cabinet de la primature. Lequel, selon nos sources, aurait monnayé sa «prestation».  

Une autre question non moins pertinente est celle-ci : pourquoi donner le marché de la carte d'identité biométrique à Cissé Technologie, à raison de 6000 FCFA l'unité, alors qu’un décret confère à la carte NINA la qualité de pièce d'identité nationale et même de document de voyage dans les espaces UEMOA et CEDEAO ? Cette carte NINA est aussi biométrique et a été délivrée à zéro franc. Aux arnaqueurs !

Carte d'identité nationale biométrique sécurisée CEDEAO couplée a l'assurance maladie

Selon nos informations, dans un premier départ le ministère de la sécurité a travers son DFM et par courrier N 0629-MSPC-DFM du 05 Mai 2016, a sollicite l'accord de la DGMP -DSP pour la passation par entente directe du marche relatif a la fabrication et fourniture de la carte d'identité sécurisée  avec la société Cisse Technologie aux motifs que cette société dispose d'une part d'un accord exclusivité au Mali pour la fourniture de titres d'identité, de la société imprimerie nationale de France, et d'autre part d'un accord d'exclusivité de la société CEGEDIM. Malgré ce montage l'entente n'a pas acceptée par DGMP, il n'a pas donne de temps des le 16 Mai 2016 il a répondu et cela par courrier N0140/MEF-DGMP-DSP tout en invitant le ministère de la sécurité a organise un appel d'offres  ouvert. C'est sur la base des points précédents et par courrier N0263/MSPC-DFM du 14 juin 2016 la  DFM du ministère de la sécurité a transmis le projet d'appel d'offres a la DGMP pour avis juridique et cette dernière a donne son avis suivant lettre N02009/MEF-DGMP-DSP du 14 juin 2016. Et ce dossier d'appels d'offres concernait 1 000 000 cartes. La séance d'ouverture de plis a eu lieu le 21 juillet 2016. Quatre dossiers ont été vendus et 3 sociétés ont déposé des plis. C'est a l'issue de cet appel que le ministère de la sécurité a propose Cisse technologie comme attributaire provisoire du marche. Alors que Cisse Technologie a propose la caret a 13000 FCFA, contre 2 269 et 9438 FCFA. C'est ainsi que le rapport de dépouillement et de jugement a été transmis a la DGMP accompagnes des originaux des offres pour avis juridique. Après analyse le DGMP a émis des réserves sur le dossier tout en demandant de rendre l'appel d'offres infructueux et de procéder a un nouvel appel d'offres. C'est pour cela qu'il y a eu des doutes sur le marche, parce que Cisse Technologie est plus  cher a l'ouverture des plis et c'est a son nom qu'une demande d'entente directe avait ete introduite avant la proceddure d'appel d'offres... A suive  

Sinaly KEÏTA

Le reporter

Ajouter un Commentaire


© Copyright MALI 24 – Avenir Média/Mali 2013. Tous droits réservés

Creampie