Ménages maliens : 55,5% des dépenses consacrée à l’alimentation

L’Institut national de la statistique (INSTAT) a publié le rapport d’analyse des passages 1-4 de l’enquête Modulaire et permanente auprès des ménages (EMOP). Il ressort de ce rapport que les ménages maliens mettent un peu plus de la moitié de leurs dépenses dans l’alimentation (55,5 %). Cette part varie d’un maximum de 67,6 % dans la région de Tombouctou à un minimum de 37,5 % dans le district de Bamako. « Autrement dit si les ménages de toutes les autres régions ont mis plus de la moitié de leurs dépenses dans l’alimentation, Bamako en a mis un peu plus du tiers.  Ce résultat est d’autant plus plausible dans la mesure où la grande majorité des ménages aisés résident à Bamako et ces ménages », indiquent l’INSTAT. En ce qui concerne le logement, il ressort qu’environ 14,4 % des dépenses des ménages sont affectées au logement, suivit dans un ordre important par le transport (6,6%), les habillements (5,4%), les biens et services divers (4,8%) etc. Bamako a la plus forte proportion de toutes les dépenses citées avec 37,5% des dépenses dans l’alimentation suivi par les dépenses du logement, eau, électricité et gaz (19,5 %), 19,6 % dans le transport (essence et autres combustibles pour le transport, bus, taxi) et 8,5 % dans l’enseignement..

La cinquième édition de l’EMOP s’est déroulée entre le 1er avril 2016 et le 31 mars 2017 dans l’ensemble des régions du Mali et dans le district de Bamako excepté la région de Kidal. Sur un échantillon estimé à 6 132 ménages, 5 915 ont participé avec succès soit un taux de réponse de 96,5 %. L'Enquête Modulaire et Permanente auprès des Ménages (EMOP) a pour objectif de recueillir un large éventail d'indicateurs socio-économiques nécessaires pour suivre et évaluer les progrès réalisés dans l'amélioration des conditions de vie des ménages. Plus précisément, l’EMOP a été conçue pour mettre à jour les indicateurs du Cadre Stratégique pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté (CSCRP) arrimés aux Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et par la suite à ceux des Objectifs du développement durable (ODD) à partir de 2016 ainsi qu’à ceux des programmes sectoriels mis en œuvre par le gouvernement du Mali.

Source : INSAT

Ajouter un Commentaire


© Copyright MALI 24 – Avenir Média/Mali 2013. Tous droits réservés

Creampie