Doumanzana, le grand exclu des Infrastructures routières en Commune I : Les populations demandent la réparation de l’injustice

La commune I du district de Bamako compte environ 9 quartiers parmi lesquels, le quartier de Doumanzana reste le deuxième plus gros quartier après Banconi. Ce quartier souffre énormément du manque d’infrastructures routières comparativement aux autres qui sont tous traversés par deux ou trois voies goudronnées. Certains quartiers habités par des ministres bénéficient même des ruelles goudronnées. ADoumanzana, rien de tout cela, quand bien même ce gros quartier sert de base électorale pour tous les hommes politiques. Le quartier est le grand oublié des différents régimes dont celui du Président Ibrahim Boubacar Keïta.

Face à cette marginalisation de sa localité, la jeunesse dans sa diversité, a décidé de prendre son destin en main pour exiger la construction de routes bitumées dans le quartier. C’est ainsi que les jeunes, sous la houlette du bouillant Amadou Kassambara, ancien président local du conseil national de la jeunesse, ont initié un projet dénommé « Président, notre goudron ». Le mouvement  est approuvé par le conseil du chef de village et des notables du quartier. Déjà, une grande marche se prépare selon l’initiateur, qui rassemblera des milliers de jeunes dans la rue pour demander au Président  de réparer l’injustice. D’autres associations lui apportent leur soutien. Le jeune leader du quartier est soutenu, par exemple, par l’association « ISEKO » qui signifie en bambara « l’effort de chacun », bien implantée dans la commune I, pour une synergie d’actions. Selon Adama Oueleguem, le secrétaire général de l’association ISEKO, «  nous allons faire sortir tous nos membres pour soutenir notre camarade Kassambara  dans ce combat d’intérêt général pour le quartier mais aussi pour la commune I du district de Bamako. Je pense que nous sommes tous interpelés. C’est inacceptable que ce gros quartier au cœur de la capitale malienne ne soit pas traversé par une voie goudronnée dans un pays qui se dit émergent », fustige-t-il.

D’après le leader du quartier, M. Kassambara, les populations ne réclament que 3 kilomètres de goudron pour  le tronçon  Fadjiguila-Nafadji et 3 autres km allant de l’école fondamentale contigüe au lycée Fily Dabo Sissoko à  Doumanzana ‘’Kolonbada’’. « Nous cherchons seulement la réalisation de ces tronçons auprès du Président de la République qui est un homme sensible à l’injustice », déclare Kassambara qui dénonce le silence des cadres supérieurs dont les deux députés, les maires et autres responsables. « Nous les attendons de pied ferme lors des élections à venir ».

Signalons qu’en période d’hivernage, ces deux tronçons deviennent impraticables. En effet, les taxis et Sotrama refusent de les emprunter et rendent ainsi difficile la mobilité des pauvres populations.

Modibo L. Fofana

Mali24

Ajouter un Commentaire


© Copyright MALI 24 – Avenir Média/Mali 2013. Tous droits réservés

Creampie