Ibrahim Boubacar Kéïta : Un homme piégé ?

Des difficultés dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation à la résistance populaire au projet de révision de la Constitution du 25 février 1992, Ibrahim Boubacar Kéïta apparaît comme un homme piégé.

Nul ne souhaite être à la place du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta en ces moments précis. Des difficultés que connaît la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger à la résistance populaire au projet de révision de la Constitution du 25 février 1992, IBK apparaît comme un homme piégé à plusieurs niveaux.

Premier piège : Accord, l’axe central de la communication des officiels. Le Président IBK et son gouvernement se sont piégés en faisant de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, l’axe central de leur communication autour de la révision de la Constitution. Une telle ligne de défense peut difficilement tenir dans un contexte marqué par l’insécurité grandissante. Deux ans après la signature de l’Accord issu du processus d’Alger, les populations perçoivent difficilement encore les dividendes de la paix. De nombreuses dispositions importantes de l’Accord déjà prises par le gouvernement mais méconnues de l’opinion ne sont pas liées à une révision de la loi fondamentale. Certains diront que la priorité est aujourd’hui le cantonnement et le désarmement des combattants des groupes armés qui se partagent le contrôle des zones échappant à toute emprise de Bamako.

Deuxième piège : les consultations. Au lendemain de la grande marche du 17 juin organisée par les opposants à la révision constitutionnelle, le Chef de l’Etat a entamé quelques consultations au Palais de Koulouba. Ainsi, il a reçu les présidents des institutions de la République, les leaders religieux, les autorités traditionnelles, l’intergroupe parlementaire de la majorité parlementaire à l’Assemblée Nationale et la Convention de la Majorité présidentielle (CMP). Une très bonne initiative qui a un goût d’inachevé. Pour le Président de tous les Maliens qu’il est, le Chef de l’Etat aurait fait preuve d’une grande élégance en recevant au Palais de Koulouba les opposants à la réforme. Au-delà, le piège de ces consultations se situe au niveau des suggestions faites au locataire de Koulouba. Le Président du groupement des leaders religieux et spirituels du Mali, Ousmane Chérif Madani Haïdara, a fait savoir qu’ils ont demandé au Président IBK de surseoir au référendum. Si quelques jours après, le Président profite de la conférence de presse en compagnie du Président français Emmanuel Macron à la fin du Sommet extraordinaire des chefs d’Etat du G5 Sahel pour annoncer qu’il ne va pas retirer le projet controversé, certains parmi les personnes consultées pourraient voir là un manque d’égard. Cette prise de position semble être inappropriée dans un contexte difficile. Le célèbre écrivain Massa Makan Diabaté ne disait-il pas qu’un chef n’est pas obligé de dire qu’il va faire mais plutôt obligé de faire ce qu’il dit.

Troisième piège : les vraies-fausses assurances d’Emmanuel Macron. Co-animant une conférence-presse à la fin du sommet extraordinaire des chefs d’Etat du G5 Sahel, le Président Emmanuel Macron a tenu des propos qui peuvent être diversement interprétés. Evitant soigneusement de se prononcer sur le débat autour de la réforme constitutionnelle et préférant se cacher derrière un sujet relevant de la souveraineté du Mali et du peuple malien, le locataire de l’Elysée a salué la détermination du Président Kéïta dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation avant de lui promettre le soutien total de la France. Ces vraies-fausses assurances de Macron sont un piège pour le conducteur du "Train de la paix" qui peine à se frayer un chemin à la gare de Bamako où les orages semblent avoir des odeurs de foudre.

Face aux manifestations populaires, il ne faut pas faire confiance aux occidentaux, surtout pas à un homme qui se présente comme un homme de rupture dans les relations franco-africaines. En 2011, les promesses d’aide du ministre français de l’intérieur de l’époque, Michelle Alliot Marie, n’ont pas sauvé le régime du Président Ben Ali en Tunisie. En 2014, la présence des forces spéciales françaises à Ouagadougou n’ont pas empêché la chute sans gloire de Blaise Compaoré. Donc, mieux vaut écouter une partie de son peuple que de se fier à une puissance étrangère.

Quatrième piège : Les manifestations des "Non" et des "Oui". Dans un pays déjà fortement divisé, les manifestations "Non" et des "Oui" font craindre une escalade de la violence avec des conséquences imprévisibles. Or, il faut éviter d’ouvrir un autre front de tension à Bamako au moment où ceux du nord et du centre peinent à se calmer en dépit des bonnes intentions contenues dans les discours à la fois hypocrites et démagogues. A ce niveau, les leaders religieux et les familles fondatrices peuvent jouer les bons offices entre les différents camps avant de faire des suggestions au Président IBK et à son gouvernement.

 

Que faire maintenant ?

La fracture sociale est telle que le Président de la République est obligé de se défaire de sa posture : « Ça passe ou ça casse ». Et cela au nom de l’intérêt supérieur de la nation. Il devra tout mettre en œuvre pour réunir le maximum de consensus autour de cette réforme constitutionnelle. C’est d’ailleurs l’une des recommandations du dernier rapport du Secrétaire général de l’ONU sur la situation au Mali. Ce document qui regrette que la réforme n’ait pas fait l’objet de consultations avant son introduction en conseil des ministres, invite le gouvernement à réunir le maximum de consensus avant le référendum.

En attendant de trouver un consensus autour de la loi fondamentale, le gouvernement pourra changer le fusil d’épaule en mettant en œuvre une autre disposition de l’Accord. L’article 6 de l’Accord pour la paix et la réconciliation prévoit aussi à « court terme, de prendre des mesures  dans le sens de l’ouverture du Haut conseil des Collectivités notamment, aux représentants des notabilités traditionnelles, aux femmes et aux jeunes ». Pourquoi ne pas choisir cette option en attendant la création d’une seconde chambre ? Pourquoi le gouvernement n’évoque-t-il jamais cette disposition dont la mise en œuvre est également le respect de la signature du pays ?   

Au-delà, il est indispensable de créer les conditions d’un dialogue national au cours duquel cette réforme controversée, les difficultés de mise en œuvre de l’Accord issu du processus d’Alger et d’autres sujets comme le calendrier électoral de 2018 seront discutés afin d’aboutir à un consensus entre les différentes composantes de la nation. Sinon à ce rythme, il y a de fortes chances que l’élection présidentielle de l’année prochaine ne se tienne pas à la date prévue.

B. Siby

Source : Le challenger

Commentaires   

0 #19 Harry 24-07-2017 09:11
Hi, Neat post. There's a problem together with your web site in internet explorer, might test
this? IE nonetheless is the marketplace chief and a huge component of folks will leave out your
magnificent writing due to this problem.

Look into my homepage; race car rentals - www.binggo.com: http://www.binggo.com/,
Citer
0 #18 Jared 24-07-2017 07:04
Hello to every one, the contents present at this website
are truly remarkable for people knowledge, well, keep up the nice work fellows.



Here is my website beef stew food: http://Www.bing.com/
Citer
0 #17 Lonnie 23-07-2017 21:30
Hello to every , as I am really eager of reading this blog's post to be updated on a regular basis.

It includes fastidious information.

Stop by my web page :: finest eastern european: http://www.bing.com/
Citer
0 #16 Kit 23-07-2017 09:01
Way cool! Some extremely valid points! I appreciate you writing this
article plus the rest of the site is also very good.


My web site :: health insurance: http://www.bing.com/
Citer
0 #15 Bernd 23-07-2017 05:02
bookmarked!!, I really like your blog!

my page; slow cooker step: http://www.bing.com/
Citer
0 #14 Iola 22-07-2017 12:22
Somebody essentially help to make severely posts I might state.
That is the very first time I frequented your website
page and to this point? I surprised with the analysis you made to create this actual publish incredible.
Fantastic task!

Here is my web page ... tours france (bing.com: http://www.bing.com/)
Citer
0 #13 Monte 22-07-2017 00:06
Remarkable! Its actually remarkable piece of writing, I
have got much clear idea concerning from this piece of writing.


Feel free to visit my page - spicy meats stew: http://www.bingaago.com/
Citer
0 #12 Roxana 21-07-2017 22:55
Do you mind if I quote a couple of your posts as long as I provide
credit and sources back to your blog? My website is in the exact same niche as yours and my
users would definitely benefit from some of the information you present here.

Please let me know if this okay with you. Thanks!


Feel free to surf to my page :: car racing experience: http://www.bing.com/
Citer
0 #11 Ralph 21-07-2017 00:30
I'm not sure why but this site is loading incredibly slow for me.
Is anyone else having this issue or is it a problem on my end?

I'll check back later on and see if the problem still
exists.

Here is my homepage :: manicotti recipe [http://www.bin gaago.com: http://www.bingaago.com/]
Citer
0 #10 Jessie 20-07-2017 16:07
How to increase traffic to your page [youtube]https://www.youtube.com/watch?v=86COMT8JE_c[/youtube]
this bot is incredible

Feel free to surf to my web blog - how to drive traffic to
your website: https://www.youtube.com/watch?v=86COMT8JE_c
Citer

Ajouter un Commentaire


© Copyright MALI 24 – Avenir Média/Mali 2013. Tous droits réservés