Dr Moussa Sanogo PDG de la Pharmacie Populaire du Mali : « Nous allons construire des entrepôts modernes, uniques dans l’espace francophone de l’Afrique de l’ouest »

La Pharmacie Populaire du Mali (PPM) est l’un des symboles du Mali indépendant. Elle comme beaucoup de sociétés anciennes qui existent ou qui sont fermées ont résisté dans le temps au tant qu’elles peuvent. Aujourd’hui grâce à un bon mangement, cette vielle société connait une grande innovation non seulement dans sa structuration avec la construction prévue des entrepôts modernes mais aussi l’amélioration de la bonne gouvernance.  Dans quelques semaines, la PPM sera au cœur d’un évènement heureux. Il s’agit bien la pose de la pierre des nouveaux entrepôts. Pour avoir plus de détails, le PDG de la PPM nous a accordé une interview sur les innovations de ces structures, les difficultés rencontrées et son apport dans la lutte contre le paludisme et bien d’autres maladies.

Mali24info : Il est prévu dans quelques jours la pose de la première pierre des nouveaux entrepôts par votre structure. Pouvez nous expliquer les motivations de cette réalisation et pourquoi maintenant?

Dr Moussa Sanogo : La construction des entrepôts est un projet phare de la PPM. Je rappelle que la PPM est créée en octobre 1960. Et 27 ans après sa création, les capacités de stockages n’ont pas évolués conforment au changement de l’environnement de la société. Les locaux vétustes gardent encore le style colonial. Nos magasins n’ont pas de grande capacité face à une demande forte d’une population en croissance. Face à cette forte demande de la population nous sommes obligés de louer des magasins de gauche à droite pour stocker nos produits. Raison pour laquelle il fallait réfléchir sur un projet ambitieux de construction d’entrepôts. Pour ce faire, trois nouveaux entrepôts sont prévus à Bamako, la capitale malienne (01), à Koulikoro 2ème région administrative, Kayes , la 1ère région, et Mopti la 5ème région. Ce sont des entrepôts modernes comme ceux de l’occident dotés de toute la logistique.

Egalement il faut retenir dans ses entrepôts des matériels de froid, les chambres froides, les aires de froid, un système informatisé sur une plateforme qui permet également de suivre le stock afin d’anticiper sur les dates de préemption des produits. Ici, il s’agit de pouvoir rendre les produits disponibles en fonction du rythme de consommation. C’est une innovation majeure. Avec le système informatisé on peut échanger les informations. C’est un projet unique en l’Afrique francophone. C’est l’occasion pour moi de remercier nos partenaires qui nous ont aidé au financement de ce projet ambitieux. Je cite le soutien des Pays Bas, l’USAID, et la PPM elle-même. Nos autorités de tutelles nous accompagnent dans notre mission.

Par ailleurs nous faisons aussi un focus particulier sur notre département industriel qui fabrique des médicaments. La PPM ne fait pas qu’acheter seulement, mais elle fabrique et distribue les médicaments. Pour ce faire, nous avons un département galénique qui est en pleine rénovation pour aller vers une industrialisation, une production de masse et à des prix raisonnables qui puissent permettre de satisfaire la population.

En cette période d’hivernage, le paludisme reste la première cause de mortalité au Mali. Quel est l’apport de la PPM dans la lutte contre cette maladie ?

Évidemment nous sommes dans la période hivernage. Le Mali est un pays avec un taux de prévalence élevé du paludisme et surtout infanto juvénile. Nous sommes un instrument de l’Etat, c’est la centrale d’achat des médicaments essentiels dans la lutte contre cette maladie. Dans ce cadre la PPM a été identifiée comme l’outil privilégié pour mettre à la disposition sur tout le territoire du Mali, des médicaments anti paludisme, les équipements de teste de détections rapides (TDR) du palu mais aussi les produits désinfectants.

Par rapport à ces trois volets nous intervenons et jouons un rôle prépondérant dans le traitement médical. C’est nous qui rendons disponible ces médicaments sur tout le territoire du Mali à la demande de l’Etat à travers le programme national de lutte contre le paludisme. Nous mettons à disposition de l’Etat des médicaments appelés Combinaison thérapeutique à base arthémisinine (CPA). Il y a aussi la quinine qui continue à être utilisée. Il faut ajouter aussi les autres médicaments curatifs comme le sérum glucose et salé. Nous rendons disponibles les désinfectants car nous ne pouvons parler de la lutte contre le paludisme sans protéger l’environnement. Au delà des mesures préventives et mesures de détection de la maladie, nous participons à la sensibilisation et information sur la conduite à tenir. A l’heure où je vous parle, nous avons ces produits disponibles avec un plan de répartition nationale disposée. Pour ce faire, nous avons des relations de partenariat excellentes avec la direction nationale de la santé (DNS), le programme national de lutte contre le paludisme (PNP) dans le sens d’atteindre les objectifs du PRODES.

Quelles sont les difficultés majeures auxquelles vous êtes confrontés dans l’accomplissement de votre mission ?

Vue la réalité de l’environnement des affaires, le changement et la modernisation s’imposent à nous. Alors, dans ce cadre, il y a des difficultés auxquelles on est confronté. Il y a des difficultés d’ordre structurelles qui brisent des habitudes et imposent des changements de comportement dans l’adaptation au processus de modernisation du métier. J’ai un sentiment de satisfaction qui m’amène à penser et à affirmer que le personnel suit la dynamique d’ensemble. Nous avons un engagement collectif d’en faire de notre société, une référence au Mali et dans la sous-région.

Les principales difficultés …….

Parmi une les grandes difficultés auxquelles nous sommes confrontés, c’est la concurrence déloyale. C’est le phénomène de la vente illicite des médicaments. On retrouve les médicaments un peu partout. Ces médicaments ne sont pas parfois de bonne qualité et proviennent de firmes agréées et non agréées qui dégradent la santé de la population. Ces médicaments ne passent tous par le circuit officiel. Alors que, nous, nous sommes dans le circuit officiel. D’ailleurs nous sommes le seul grossiste qui procède à un contrôle systématique dans l’ensemble des lots de médicaments qui entrent dans nos entrepôts.

  Nous sommes un instrument de l’Etat. La PPM est une entreprise citoyenne. Nous payons des impôts et des taxes. Nous avons un financement essentiellement sur nos propres ressources. Un tel fonctionnement exige qu’on soit dans un environnement des affaires qui nous protège aussi au regard de la légalité. D’autres qui évoluent en dehors de légalité contribuent à affaiblir notre capacité à donner une réponse adéquate à la demande nationale mais aussi ces structures illégales contribuent à détériorer la qualité des soins. Les autres structures évoluant dans l’illégalité contribuent tout simplement à faire baisser notre chiffre d’affaire. En plus du problème de la vente illicite des médicaments qui constitue un fléau, il y a encore des difficultés pour les services publics à venir s’approvisionner au niveau de la Pharmacie Populaire du Mali.

Que dit le contrat Plan ?

Nous sommes une société d’Etat avec la particularité d’être lié par un contrat-plan à l’Etat qui fait de nous le fournisseur privilégié et prioritaire . Le Contrat plan, c’est une convention qui vise à orienter dans un cadre triennal, l’activité économique, sanitaire et sociale de celle-ci dans un sens conforme à la politique de l’Etat et du Gouvernement. C’est un acte juridique qui ressort à l’effet, il est obligatoire tant à l’égard des parties signataires que vis-à-vis des tiers qui y sont représentés. Les conventions légalement formées, tiennent lieu de loi à ceux qui les ont établit.

La parole donnée doit être respectée, les prévisions contractuelles ne doivent pas être déjouées. Une fois le contrat conclu, par sa force obligatoire, il échappe à la fantaisie individuelle et aux caprices du temps. De ce fait, on a mission de rendre disponibles les médicaments et dispositifs médicaux conformément aux lois qui nous ont créée. Mais on constate de façon générale qu’il y a beaucoup de services publics outrepassent le contrat-plan pour travailler avec des gens qui ne sont pas toujours dans les normes. Or, cette disposition réglementaire qui nous créée demande aux structures publiques de passer par la PPM prioritairement.

Quand je parle de structures publiques, ce n’est pas seulement les structures publiques de santé, mais ce sont les services publics de façon générale. Notamment on peut citer l’armée, l’INPS, les EPA ; les EP, les Ecoles et Universités. A l’égard de toutes ces structures, le contrat-plan a une véritable force exigée par cette convention particulière. Dans la pratique, beaucoup vont ailleurs sans passer par notre centrale d’achat des médicaments. Cela n’aide pas et ne permet pas à la PPM de jouer pleinement sa mission. Notre rôle est de satisfaire toute la population et tous les services publics. Quand nous avons cette sollicitation, ça nous permet de bien fonctionner et à faire aussi un chiffre d’affaire et servir au mieux la population.

Interview réalisée par Modibo L Fofana

Mali24

 

Commentaires   

0 #8 Adelaida 21-09-2017 22:11
Hello, after reading this remarkable article i am as well happy to share
my knowledge here with mates.

Look at my site - broderie: http://cesarkbtjy.affiliatblogger.com/6428146/rumored-buzz-on-embroidery
Citer
0 #7 Ned 14-09-2017 22:22
Hi there friends, how is everything, and what you want to say about this piece of writing,
in my view its genuinely amazing designed for me.

Feel free to visit my website :: restaurant en livraison: http://restaurant00931.getblogs.net/539639/5-simple-statements-about-restaurant-delivery-explained
Citer
0 #6 Faso des 18-07-2017 17:55
On doit encourager des bosseurs comme ca au Mali. Dans l article emporte des innovation a la PPM. Imagine une ville société comme ca n avait change d entreat or les populations ont augmented. The
Citer
0 #5 Soldat beni 18-07-2017 17:51
Le PDG n est t il pas ami de Karim, le fils ton national. Ce but d homme est parvenu a placer tous gars dans l administration.
Citer
0 #4 Verite bah 18-07-2017 17:49
La PPM a cas meme change de visage dans ses dernier temps. Tout est nickel. Esperons bien que le changement continue.
Citer
0 #3 Fanta Doumbia 18-07-2017 17:46
J espere qu il n est pas en campagne cas meme. Au Mali tous les cadres respirent dans le sens du president Ibk.
Citer
+1 #2 Amadou sy 18-07-2017 11:22
Du courage on te fait confiance
Citer
+1 #1 Fode kouyate 18-07-2017 11:21
C est une bonne nouvelle. S il parvient a faire dans ce pays en proie D insecurite
Citer

Ajouter un Commentaire


© Copyright MALI 24 – Avenir Média/Mali 2013. Tous droits réservés

Creampie