Ministère solidarité

Bamako : Deux braqueurs de taxi sous les verrous

Samba Diamouténé et Mamadou Coulibaly ligotent un taximan avant de s’emparer de son véhicule. Il a fallu la perspicacité des éléments de la brigade de recherche du 7ème arrondissement pour arrêter les deux malfrats et remettre l’automobile à son propriétaire.

Dans la nuit du mercredi 25 au jeudi 26 octobre dernier vers minuit, le conducteur d’un taxi de marque Mercedes-Benz 190 n°AM 9373 MD est sollicité aux environs de l’hôtel Almounia de Faladié par deux passagers pour les déposer à Sénou. Sans se douter de quoique ce soit, le taximan embarque les deux passagers. Arrivé derrière l’école de gendarmerie de Faladié où règne une obscurité d’enfer, le taximan est surpris par les agissements de ses passagers. C’est ainsi qu’il se rend compte que les deux hommes ne sont pas de passagers ordinaires. Ceux qui seront identifiés plus tard comme  Samba Diamouténé 29 ans et Mamadou Coulibaly 27 ans étaient des bandits de grands chemins. Dans l’obscurité, ils tentent d’asphyxier le conducteur à l’aide d’une corde nouée autour de son cou puis le ligotent sérieusement. Le pauvre taximan est alors transporté pour le jeter sur un tas d’ordures. Les deux larrons s’emparent alors du taxi sans aucune difficulté. En chemin, ils éclatent de rire et se réjouissent de la réussite de l’opération.

Le taximan a eu la vie sauve grâce à l’intervention de personnes de bonne volonté alertées par ses gémissements. Malgré son état de santé, il se traîne pour aller porter plainte au 7ème arrondissement contre ses braqueurs. Les flics partent à la chasse aux malveillants passagers et n’éprouvent aucune difficulté à mettre la main, au niveau de l’auto-gare de Sogoniko, sur leur chef de gang, Mamadou Coulibaly, un multirécidiviste connu des archives du commissariat d’où il s’évada en 2006.

Conduit dans les locaux de la police, le sieur Coulibaly est bombardé de questions par l’inspecteur principal Moussa Konaté et ses éléments, lesquels ont le génie de faire craquer les bandits les plus récalcitrants. Au moment de l’interrogatoire, le téléphone de Mamadou Coulibaly sonne. Au bout du fil, un certain Samba Diamouténé. Jusque-là, les enquêteurs n’ont aucune idée sur cet étrange interlocuteur qui s’adresse à Coulibaly en ces termes : « Envoie-moi ma part par Orange Money ». Ces propos sont suspects aux yeux des flics et sonnent l’alerte. Avec des gestes, les policiers indiquent au chef de gang la démarche à suivre. « Non ce n’est pas trop rassurant, dis-moi ta position je te le remettrai main à main », répondra Mamadou Coulibaly. Ces différentes communications entre les braqueurs ont permis à l’Inspol Konaté et ses éléments de dénicher rapidement Samba Diamouténé au niveau du deuxième échangeur de Sébénikoro.

Selon le commissaire adjoint du 7ème arrondissement, Moussa Dembélé, ils ont été présentés au Procureur de la République près le Tribunal de grande instance de la commune VI. Mamadou Coulibaly et Samba Diamouténé sont aujourd’hui des élèves assidus du lycée technique de Bamako-coura.

Bourama Camara

Source : Le Challenger

Ajouter un Commentaire


© Copyright MALI 24 – Avenir Média/Mali 2013. Tous droits réservés

Creampie