Journée Africaine de la Statistique : Améliorer les vies en améliorant les statistiques économiques

La cérémonie d’ouverture de la Journée Africaine de la Statistique a eu lieu le samedi 18 novembre à l’hôtel Maeva Palace à Hamdallaye ACI 2000. Elle était présidée par le Ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population, Adama T. Diarra et a enregistré la présence du Ministre de l’environnement, Mme Kéïta Aïda Bo, du Directeur général de l’INSAT, Harouna Koné, du président de l’Association malienne de la statistique, Bakari Sacko et de plusieurs autres personnalités.

Dans son intervention, le Directeur général de l’INSAT, Harouna Koné a indiqué que le développement d’une statistique de qualité relève d’une volonté politique et fait partie des investissements incontournables pouvant conduire un pays à la prospérité. A cet effet, chaque pays a intérêt à générer une masse critique de données statistiques et tirer parti de celles-ci pour façonner le chemin de son développement. « En vue de couvrir les besoins de l’ensemble des utilisateurs dans le secteur socio-économique, le gouvernement du Mali et ses partenaires n’ont ménagé aucun effort pour accompagner les autorités statistiques. L’illustration fondamentale et remarquable est l’adoption de la deuxième génération du schéma directeur de la statistique SDS dont le plan d’action couvre la période 2015-2019 et met l’emphase sur le développement de la production et l’analyse des données en particulier les statistiques économiques », a déclaré M. Koné.

Bien d’autres actes ont été posés dans ce sens : la création du fonds national pour le développement de la statistique FND-STAT, la mise en place du centre de  formation et  de perfectionnement en statistique CFP-STAT ou encore la signature de l’accord d’établissement Etat-INSTAT.

Pour Monsieur Mantala Traoré, représentant l’UNFPA à cette cérémonie, le Mali célèbre la Journée Africaine de la Statistique depuis plus de 20 ans. C’est une opportunité pour réunir les acteurs de la statistique et renforcer le partenariat autour d’un objectif commun à savoir, renforcer la disponibilité et la qualité des données statistiques et sociodémographiques pour aider à concevoir une bonne vision du développement adapté au contexte local. « L’importance des données statistiques dans les processus de transformation sociale et économique n’est pas à démontrer, tout comme leur place dans l’instauration de la gouvernance économique génératrice de croissance durable. Les performances économiques des pays sont aujourd’hui inhérentes à leurs capacités à produire des statistiques fiables à jour et suffisamment désagrégées pour rendre compte des inégalités sociales », a ajouté M. Traoré. Il a profité de l’occasion pour demander aux partenaires techniques et financiers d’accorder une attention particulière aux grandes opérations statistiques  dont le budget n’est pas bouclé. Il s’agit du recensement général de la population et de l’habitat, du recensement général agricole et du recensement général des unités économiques.

A en croire le ministre de l’Aménagement du territoire et de la population, Adama Tiemoko Diarra, la Journée Africaine de la Statistique a été institutionnalisée, il y a 27 ans, au cours de la 25ème session de la Commission Economique des Nations-Unies pour l’Afrique (CEA) et de la 16ème réunion  des ministres africains de l’économie et du plan qui se sont tenues en mai 1990. « L’édition 2017 se tient dans un contexte marqué par l’abondance des urgences d’organisation de plusieurs opérations statistiques d’envergure au Mali. Il s’agit entre autres du cinquième recensement général de la population et de l’habitat (RGPH), des unités économiques (RGUE) et agricoles (RGA).

Pour illustrer ses propos, le ministre a rappelé la tenue  d’une table-ronde, le 13 octobre dernier, pour mobiliser le reliquat de financement de l’opération du RGPH prévue pour 2019  dont le coût est estimé à 19,7 milliards de nos francs. « Aujourd’hui, le gouvernement est satisfait du niveau d’adhésion de nos partenaires bilatéraux et multilatéraux dans l’accompagnement de ce processus », s’est réjoui le ministre.

A noter que la journée vise à créer un cadre de dialogue entre producteurs et utilisateurs des données statistiques. Au programme, des communications ont été faites autour des thèmes pertinents, mais aussi une exposition des publications et productions du Système Statistique National (SSN).

Modibo Ouologuem

Ajouter un Commentaire


© Copyright MALI 24 – Avenir Média/Mali 2013. Tous droits réservés