Conférence d’entente nationale : C’est du 27 mars au 02 avril prochain

Tenue le 18 mars dernier au palais de Koulouba sous la présidence du Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta, la session extraordinaire du conseil des ministres a fixé la date de la conférence d’entente nationale du 27 mars au 02 avril 2017.

C’est le lendemain de l’anniversaire de la révolution du 26 mars 1991 qui a été retenu par le conseil extraordinaire des ministres pour le démarrage des travaux de la conférence d’entente nationale. Plus de 300 participants venant des régions, du District de Bamako et de la diaspora sont attendus à Bamako pour échanger autour de trois grands thèmes : la paix, l’unité et la réconciliation nationale.

L’annonce de cette date intervient après la tenue des concertations régionales qui ont concerné les régions de l’intérieur et le district Bamako. Ces concertations ont permis à la commission préparatoire de la conférence d’entente nationale de recueillir les propositions, recommandations et  suggestions des populations. « Le Président de la Commission préparatoire a notamment rencontré les signataires de l’Accord de Paix, les Présidents des Institutions de la République et des autorités administratives indépendantes, les anciens Premiers ministres, les organisations et associations confessionnelles, les partis politiques, les organisations syndicales, les notabilités, les groupements de femmes et de jeunes, la diaspora, la MINUSMA et le Comité de Suivi de l’Accord. Ces consultations ont révélé une large adhésion des forces vives de la nation à la tenue de la Conférence d’Entente nationale qui sera organisée autour de trois grands thèmes : la paix, l’unité et la réconciliation nationale », peut-on lire dans le communiqué du conseil extraordinaire des ministres.

Prévue dans l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger,cette importante rencontre vise entre autres à instaurer un débat approfondi et inclusif entre toutes les composantes de la nation sur les causes profondes du conflit qui a affaibli le pays depuis 2012, de discuter des questions relatives à l’Azawad, à l’approbation d’une charte pour la paix, l’unité et la réconciliation, les aspects de la mise en œuvre de l’accord, les autorités intérimaires.

Dans son adresse à la nation à l’occasion du nouvel an, le Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéïta, avait annoncé que la conférence d’entente nationale se tiendra ce mois de mars.

Récemment, l’opposition républicaine et démocratique avait, quant à elle, formulé dans une déclaration, des réserves sur la pertinence d’une telle rencontre en cette période. Ce qui laisse planer de sérieux doutes sur la participation de l’opposition dirigée par l’honorable Soumaïla Cissé. L’ancien Premier ministre, Zoumana Sacko, avait non seulement refusé de répondre à l’invitation du Président de la commission préparatoire de la conférence d’entente nationale, Baba Hakib Haïdara, mais aussi rejeté l’idée d’organisation de cette conférence.

Daouda T. Konaté

Le Challenger

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

© Copyright MALI 24 – Avenir Média/Mali 2013. Tous droits réservés