Affaire des deux millions de la Directrice Générale de la Caisse Malienne de la Sécurité Sociale au sein de la police : Le sergent-chef Sidi Tamboura de l’APN répond à ses détracteurs

La Coordination des Syndicats de la Police Nationale est-il sur le point de voler en éclat ? Voilà une question qui fait la une des causeries débats au sein de la grande famille de la police.
Depuis un certain temps, une affaire d’argent défraie la chronique et les commentaires vont bon train sur les réseaux sociaux avec souvent des accusations graves et sans fondements. Cité dans ce dossier combien important et très sensible, pour une question d’honneur et de dignité, le sergent-chef de police Sidi Tamboura, secrétaire général de l’Alliance pour la Police Nationale (APN) et fondateur du Syndicat Autonome de la Police (SAP) a décidé de briser le silence.
Dans un entretien qu’il a bien voulu nous accorder ce samedi 12 Janvier 2019 à son domicile, il s’inscrit en faux contre ses accusations mensongères et sans fondement, qui sont de nature, selon lui, à semer le désordre au sein de la coordination des syndicats de la police Nationale.
Très calme, serein dans un franc parlé digne d’un policier pétrie de talent et avec plusieurs années d’expériences dans la vie syndicale, le jeune sergent-chef de police Sidi Tamboura à répondu à toutes nos questions sans détour sur cette affaire d’argent entre la directrice générale de la caisse Malienne de la sécurité Sociale et la coordination des syndicats de la police nationale.
« A l’entame de mes propos, je voudrais tout d’abord remercier le site d’informations générales Mali24.info pour son professionnalisme, car ils ont eu le courage de m’écouter sur cette affaire. Dans cette affaire je n’ai rien à cacher, car les documents sont là avec toutes les preuves. La procédure a été respectée, et toutes les tendances syndicales au sein de la police nationale ont été conviées à la rencontre. L’Alliance pour la Police Nationale (APN), le SYNAPOL et le SPN tendance CSTM ont répondu à l’appel, contrairement à certains syndicalistes qui étaient sur le point de partir et qui ont refusé après », a t-il déclaré.
Le sergent-chef Tamboura ajoute que « cette campagne d’intoxication et de dénigrement est l’œuvre de certains policiers tapis dans l’ombre qui n’ont pas le courage de venir pour un débat contradictoire au sein de la coordination. C’est eux qui sont aujourd’hui en train de tout faire pour nuire à ma personne, et la coordination des syndicats de la police nationale. Dans le mouvement syndical il est normal souvent qu’il y ait des divergences d’idées mais, aller jusqu’à mentir sur un frère d’armes sur les réseaux sociaux sur du faux est un acte criminel ».
Rappel des faits
Selon le secrétaire général de l’APN, dans le cadre d’une campagne d’informations et de sensibilisation sur la loi N°2018-053 / du 11 Juillet 2018, la Coordination des Syndicats de la police Nationale a adressé une correspondance à la directrice générale de la caisse Malienne de la Sécurité Sociale en date du 14 Décembre 2018, pour demander un appui.
C’est dans ce cadre, dit-il, qu’une somme a été décaissée par la directrice générale comme étant son apport financier pour le bon déroulement de ladite campagne au sein de la grande famille des policiers. « Depuis que cette nouvelle est tombée certains policiers qui n’ont pas eu le courage de participer aux débats, et à toutes les rencontres préparatoires de cette campagne dénigrent aujourd’hui leurs frères d’armes », regrette le sergent-chef Sidi Tamboura.
Il n’a pas manquer de dire que l’Alliance Pour la Police Nationale (APN) dirigée par l’adjudant-chef de police Youssouf Fofana prône aujourd’hui l’unité au sein de la grande famille de la police, et contrairement aux rumeurs et informations infondées et tendancieuses, nous sommes ouverts au dialogue et nous sommes prêts à donner toutes clarifications à celui qui le veux.
Mohamed Kanouté
Mali24.info

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *