Affaire des logements de Tabacoro : « Jugez Hadi Niangadou, Chérif Haïdara, Ibrahim Sylla, d’abord… »

L’ancien garde des sceaux, Me Mohamed Ali Bathily dénonce une justice à deux vitesses dans le règlement du litige foncier qui oppose l’OMH à des tierces personnes.

Objet de spéculation foncière à plusieurs niveaux, le règlement des problèmes du site de Tabacoro-extension exproprié par l’Etat malien pour cause d’utilité publique sous ATT au compte du ministère de l’habitat pour l’Office Malien de l’Habitat est soumis à une justice de deux poids, deux mesures selon Me Bathily.

La gestion de la zone de Tabacoro extension fait couler beaucoup d’encre et de salive aujourd’hui surtout avec l’arrestation du prêcheur Bandjougou Doumbia pour outrage au Chef de l’Etat et à sa famille et apologie du terrorisme.  Ceux qui ont occupé

Lorsque vous faites partie de ceux qui tirent la sonnette d’alarme avec respect, en refusant le populisme et les coups d’éclat et que vous proposez des solutions crédibles en vue d’une meilleure stabilisation sans divulguer des secrets vous n’êtes pas pris en compte au Mali.

De même que ceux qui portent des projets de transformation et sollicitez les autorités pour la mise en œuvre pour le bien de tous et par ricochet que vous n’êtes pas dans la politique du spectacle ou aux petits soins, lorsque vous ne fermez pas les yeux sur la cause des plus démunis, vous passerez inaperçu de tous.

Par contre les prêcheurs polémistes, les braillards, les auteurs de spectacles de mauvais goûts, les laudateurs ont droit à tous les privilèges. Y compris le garde à vous ! Voilà une mise des plus avertis en garde depuis plusieurs années.

Lorsqu’on connait la dynamique du chaos, on fait tout pour l’éviter à son pays. Le prêcheur polémiste n’est pas un inconnu, alors cessons encore une fois de faire semblant mais ça va tant que ça touche aux autres, tel est le Mali actuel.

Les privilèges de l’Etat n’ont un sens que lorsque l’existence du pays n’est pas menacée, mais parallèlement, il ne faut pas oublier que la bêtise humaine est sans limite lorsque les moyens semblent illimités. Le calvaire des ‘’à déguerpir’’ de Tabacôrô-Extension continue et s’est même mué en peur depuis le fameux avertissement de démolition de leur maison.

Ce que beaucoup ne comprennent pas, en l’occurrence l’ancien ministre des affaires foncières, Mohamed Ali Bathily, est le fait que ceux qui ont volé et vendu les terres de l’Etat se la coulent douce au détriment de ces infortunés dont le seul tord a été d’acheter des parcelles avec des agents assermentés de l’Etat.

Après l’expropriation par les hautes autorités de ces terres, les honorables Hadi Niangadou et Chérif Haïdara respectivement élus en Commune II du District et à Tombouctou et Ilam Niang ont vendu et échangé illégalement celles-ci à leur guise sans craindre rien au dessus d’eux ?

Pire des agents assermentés de l’Etat tel que les Sous-préfets de Kalabancoro Ibrahim Sylla et Koïta de Kati ont spéculé ces terrains sachant bien qu’ils appartiennent à l’OMH/

Me Bathily croit qu’au lieu de démolir les maisons de ces pauvres gens, si la justice est saine au Mali, elle doit d’abord s’attaquer à ceux qui ont volé l’Etat. Ainsi, il dénonce la répartition inégale de la justice entre les maliens où seulement les pauvres sont des justiciables.

Badara ALOU

CiwaraInfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *