Après l’URD, la Coalition CMD met en doute la fiabilité du fichier électoral

Visiblement la fiabilité du fichier électoral est douteuse. Après l’URD, c’est autour de la coalition CMD du Dr Cheick Modibo Diarra d’émettre des doutes sérieux sur la fiabilité du fichier électoral. Dans un communiqué signé par Moussa Mara, la coalition CMD ďénonce la présence dans le fichier plus d’un million d’électeurs fictifs.

DIRECTION DE CAMPAGNE
ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2018
CANDIDAT CHEICK MODIBO DIARRA
ACI 2000 EN FACE DU PALAIS DES SPORTS
76465004/76167347

Communiqué
Graves inquiétudes sur le processus électoral

La coalition CMD 2018 attire l’attention de la communauté nationale et internationale sur les graves inquiétudes qui hypothèquent le processus électoral encours dans notre pays, au risque d’entacher de manière significative les résultats de l’élection présidentielle du 29 juillet prochain :

1. La coalition autour du candidat de l’URD a fait état d’un potentiel de plus de 1,2 millions d’électeurs fictifs avec des éléments de preuve, la réaction Gouvernement n’est pas satisfaisante et, surtout, n’apporte aucun démenti fondé sur des preuves tangibles ;

2. Le taux de distribution des cartes d’électeurs à Mopti, Tombouctou et Kidal est extrêmementélevé pour des zones où l’administration n’est pas suffisamment présente et dans un contexte où les populations ont des préoccupationséloignées des élections ;

3. Les obstacles nombreux à la bonne distribution des cartes d’électeurs à Bamako et dans les grandes villes du pays qui présentent des taux de distribution inferieurs à 50% alors qu’ailleurs ces mêmes taux dépassent 80% ;

4. Les incertitudes sur la bonne tenue des élections dans de nombreuses zones des régions de Mopti, Tombouctou, Ménaka et Kidal sans pour autant que des assurances crédibles et précises puissent être données par les autorités.

Dans ces conditions, il est fort probable que des contestations des résultats conduisant à des conflits post électoraux surviennent. Compte tenu de cela, nous demandons au Gouvernement d’organiser d’ici mercredi 24 juillet une rencontre avec les candidats afin d’échanger sur la situation. Lors de cette rencontre, à laquelle devrait participer les acteurs internationaux du processus électoral, il pourra être convenu les conditions minimales permettant de crédibiliser le scrutin et épargner à notre pays des troubles socio politiques.

Bamako le
Le Président du Directoire de Campagne

Moussa MARA

mali24.info

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *