Assemblée Nationale : Un autre duel en vue

Après l’élection  au perchoir du président de l’Assemblée Nationale, place est faite à l’organisation  des membres du bureau  de l’Assemblée.  Pour la VI ème  législature, les choses pourraient être un peu difficiles concernant son organisation.

Après l’élection du président de l’Assemblée Nationale, avant même le commencement des travaux de l’Assemblée, il faut d’abord organiser les membres du bureau de l’AN. Pour la VI ème législature, l’on peut dire que les choses commencent à se mettre en place, mais avec une tire à la corde.  Une lutte de place s’installe entre les membres du RPM et MPM. Notamment la place de vice-président.

Entre Diarrassouba et Baber Gano, une lutte   s’impose! Mais pour l’instant, ça  traîne. Pour la vice-présidence de la VI ème Diarrassouba part favorite, puisqu’il a longtemps été dans les rouages de la vie de l’Assemblée Nationale et son rôle a été déterminant.  En plus de tout cela, Diarrassouba est l’homme qui pourrait aider le nouveau président du perchoir. Notamment en matière de la politique de gestion des affaires de l’Assemblée puisqu’il a été questeur lors de la V ème  législature.  Mais le vent pourrait tourner en faveur de son adversaire Baber Gano, un homme aussi redoutable en affaire.Actuellement, il était ministre de l’intégration africaine, et un homme puissant du parti RPM. Son rôle a été aussi repéré dans l’élection du président de l’Assemblée nationale. 

En tout cas,  le dernier mot  appartient au président de l’Assemblée Nationale avant d’envoyer une copie à la Cour constitutionnelle pour validation. Il est important de souligner que le parti part favori dans la VIème  législature, puis ADEMA-PASJ et URD. Ce qui démontre que le président de l’Assemblée à plus de chance de faire passer certaines lois, au détriment des autres formations politiques.  Au-delà de tout cela, le président de l’Assemblée Nationale est malheureusement le président le plus contesté dès son élection au perchoir, une première au Mali. Déjà les attitudes du tout nouvel élu au perchoir ont tendance à être scrutées à la loupe depuis son élection et plusieurs ont été dévoilés au grand public. 

Les gens se demandent comment le président aussi mal aimé du public pourrait mettre en place des lois strictes pour le développement du pays, surtout quand on observe la manière dont il a été élu président de l’Assemblée nationale. Par ailleurs, c’est juste après la nomination de vice-président par l’Assemblée Nationale que  tous les membres du gouvernement doivent démissionner pour un remaniement ministériel. Tout cela pourrait prendre fin après la fête de Ramadan.

Lansine Coulibaly

LE COMBAT

One Reply to “Assemblée Nationale : Un autre duel en vue”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *