Atteinte des ODD de l’agenda 2030: AMASBIF sensibilise en faveur des femmes handicapées

L’association malienne Pour la Sauvegarde du Bien Être Familial (AMASBIF) en partenariat avec l’Action Mondiale Contre la Pauvreté (Global Call to Action Against Poverty) et Voice/Oxfam s’engage à contribuer à l’atteinte des ODD de l’agenda 2030 à travers la mise en oeuvre du projet Leave No Woman Behind, ce qui signifie « Ne Laisser Aucune Femme Derrière ».
C’est dans ce cadre que s’est tenue ce mercredi 04 Septembre 2019 dans les locaux de la maison de la femme de Kati. Une rencontre d’échanges avec les organisations de la société civile, les groupes de personnes vivant avec un handicap sur le thème « La double discrimination des femmes vivant avec un handicap ».
Objectif, offrir un espace d’échanges aux organisations de la société civile, pour leur permettre de se prononcer sur les questions de la double discrimination des femmes vivant avec un handicap d’une part et d’autre part développer des stratégies communes pour exiger la participation des femmes handicapées à la prise de décision.
C’était en présence des autorités communales, administratives, coutumières et les associations de femmes de Kati.
Tous mobilisés pour la cause de la femme surtout de la femme handicapées dans le cercle de kati, cette rencontre de l’ONG AMASBIFet ses partenaires à Kati a été une tribune pour les femmes handicapées d’exposer les difficultés auxquelles elles sont confrontées en longueur de journée. Au nom du conseil communal de Kati, le troisième adjoint au maire Bouye Diallo s’est réjoui de la tenue de cette rencontre mais surtout de la présence massive des femmes, chose qui témoigne tout l’intérêt de cet échange à kati. « Cette rencontre nous offre encore l’occasion de saluer les efforts immenses de l’ONG AMASBIF à Kati en faveur des femmes et surtout de la femme handicapée. Elle s’est battue toujours pour l’épanouissement de la femme dans toute sa diversité », a-t-il déclaré
Et d’ajouter que pour la prise en compte de leurs doléances et préoccupations, les femmes doivent se donner la main, se battre et mettre de côté les querelles intestines pour des histoires de place.
En prenant la parole, la présidente de l’ONG AMASBIF, Mme Barry Aminata Touré a fait la synthèse d’une étude faite à Kati sur la situation des femmes handicapées qui montre que les femmes de Kati notamment handicapées s’ouffrent de la mauvaise perception de l’handicap par la société, chose qui entraine leurs exclusion, et la non prise en compte de leur preocupations. « Une étude qui en dit long sur la discrimination des femmes handicapées à la maison, dans la société dans les services, à l’école, à l’hôpital, etc. Face à la situation que faut-il faire aujourd’hui pour changer les données », s’est interroger Mme Barry Aminata Touré.
Elle a également profité de cette tribu ne pour exhorter les plus hautes autorités du pays à la prise en compte des préoccupations des femmes handicapées. L’occasion était aussi bonne pour les femmes handicapées de formuler quelques recommandations qui sont entre autres: Initier des séances de formations à l’endroit des femmes handicapées; Aider les femmes handicapées à promouvoir des activités génératrices de revenues. Faire un plaidoyer auprès des autorités communales, régionales, et nationales pour la prise en compte des préoccupations des femmes handicapées.

Mohamed Kanouté

Mali24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *