Bittar et Treta, deux juifs errants

Exit les temps où JamilleBittar et  BocariTreta étaient opposés par leurs  intérêts et apparentements politiques divergents. Les deux citoyens de la Commune V sont comme deux larrons en foire depuis le ralliement de la candidature d’IBK par l’UMAM. Aux législatives également, ils partagent comme par hasard le destin de juifs errants que chaque circonscription rechigne à accueillir. En dépit de s’être évertué à déblayer le terrain par des privilèges électifs au profit des chefs de parti dans les alliances de l’EPM, ni l’un ni l’autre n’est en train de réussir sans heurt à se faire porter par les listes. A Téninkou, au bercail, le puissant président du BPN-RPM a été gentiment éconduit par son camarade AbdrahmaneNiang qui lui a préféré un allié de l’opposition, en l’occurrence Amadou Cissé alias Djadjiri. Même déconvenue à Macina, cet autre bercail du Directeur de campagne d’IBK où la radinerie de l’ASMA sur les sièges législatifs l’a conduit à se rabattre sur la Commune V du District aux dépens du genre.

Son compagnon de destin, JeamilleBittar ne connaît pas un sort meilleur. Pensant profiter de l’influence de Treta pour bénéficier d’une cooptation par la liste Rpm de San – la circonscription qu’il a préféré à la Commune V -, l’ancien président du Conseil économique social et culturel a été chassé comme un malpropre et compte désormais sur l’opposition pour être porté dans la même circonscription. En cas d’échec plutôt plausible du reste, il sera peut-être contraint à renoncer à ses ambitions parlementaires comme il l’avait fait pour la présidentielle.

Le Temoin

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *