Bourem : Ce que le Colloque Scientifique de Dakana recommande…….

Apporter de précision sur certains éléments de l’histoire de Dakana à l’aide  des experts, le Colloque Scientifique de Dakana se veut un creuset pour permettre aux ressortissants de Bourem de connaître un pan de leur histoire.

Organisé, le week-end dernier, par les ressortissants de Bourem, le Colloque Scientifique de Dakana a été une rencontre de haut niveau ayant permis d’apporter des éclairages nécessaires sur l’histoire de Dakana, intimement liée à celle de Bourem, fondé vers 1800. Cette rencontre placée sous le thème, ‘’les liens sociaux  et héritage culturel : quelle perspective pour les générations futures ? ’’ Avait pour objectif de renforcer les liens sociaux et l’héritage culturel de Dakana.

Ce colloque scientifique qui avait pour parrain le maire de la Commune de Bourem, Amadou Mahamane Touré et comme Coordinateur général, Pr. Mohamed Salia Alhoudourou Maiga, a permis de faire la lumière sur l’histoire de Dakana, sa vivacité culturelle et son prolongement géographique.

«Les fils du Dakana sont entrain de mener une œuvre très noble, ils sont entrain de faire tâche d’huile dans la région et qui sont appréciées par tous les Bouremiens et tous les Maliens », a indiqué le maire de la Commune non moins parrain de l’événement. 

Suivant les explications, du coordinateur général, Pr.   Mohamed Salia Alhoudourou Maiga, à travers ce Colloque scientifique, il s’agissait d’apporter de précision sur certains éléments de l’histoire de Dakana et consolider les propos des uns et des autres, autour de cette histoire,  par des versions réelles des faits.

« Nous avons appris un certain nombre de choses sur lesquels nous avons bâti le forum il y’a quelques années. Mais, nous nous sommes rendu compte qu’il y a un certain nombre d’éléments pas très précis, pas très analysés. Donc, nous avons dit au lieu d’organiser un deuxième forum pour venir encore dire des choses qui ne sont toujours pas précises, nous avons décidé de faire un colloque scientifique  pour faire venir uniquement des gens qui savent, des notoriétés, pour que ces gens puissent nous dire ce que nous disons est vrai ou contestable », a-t-il expliqué.

« Il y a beaucoup des gens qui ne savent pas leur histoire. Donc, j’en appelle à tous les jeunes de venir à ce colloque pour écouter et apprendre leur originalité, leur culture », a poursuivi le préfet du cercle, Jean Marie Sagara.

Toutefois, il faut noter qu’à l’issue des travaux de ce Colloque, les participants ont formulé cinq recommandations.

Entre autres, l’inscription de DAKANA comme patrimoine universel à protéger et sur la liste des biens de  l’UNESCO, la poursuite de la recherche par l’implication d’autres historiens des liens sociaux et une meilleure organisation de la recherche sur les liens généalogiques et du forum, la délocalisation du forum dans un des villages du Cercle se réclamant de Dakana de façon rotative, la création d’un centre local d’apprentissage et de savoirs islamiques  et l’attribution des prix pour la science, pour l’histoire et pour la récitation du coran.

A.Maiga

Mali24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *