Cabale contre le premier ministre : SBM ciblé pour fragiliser IBK et déstabiliser le pays !

La famille présidentielle et de nombreuses personnalités sur écoute, volonté de renverser le régime s’il quitte la Primature contre sa volonté… Les détracteurs du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga et les adversaires politiques du président Ibrahim Boubacar Kéita ont une imagination débordante dans leur tentative de discréditer le «Tigre» de Badalabougou. Conscients qu’ils ne réussiront jamais à déstabiliser le Chef de l’Etat tant que SBM est à la Primature, les aigris politiques tentent semer la discorde entre les deux personnalités.

Qui a intérêt aujourd’hui à ce que Soumeylou Boubèye Maïga cède aujourd’hui son fauteuil à la Primature ? Visiblement, ceux que l’entente parfaite entre IBK et son Premier ministre empêche d’assouvir leur boulimie du pouvoir.
De toute évidence le «Tigre» de Badala (comme on le surnomme souvent dans la presse) dérange. Il est ainsi la cible de ses propres détracteurs et aussi ceux qui cherchent par tous les moyens à fragiliser puis déstabiliser le régime en place.
En réalité, Soumeylou Boubèye Maïga n’est qu’un bouc émissaire pour les initiateurs de la cabale actuelle contre lui à travers un site de propagande qui émerge curieusement au même moment. Le timing n’est pas innocent parce que l’objectif visé est de discréditer SBM par l’intox et la manipulation de l’info. A l’homme, on attribue aujourd’hui tous les péchés d’Israël.
Après l’avoir accusé d’avoir mis la famille présidentielle ainsi que des personnalités influentes sur écoute, ses ennemis (c’est vraiment le mot) ont inventé une ridicule tentative de coup d’Etat via un média fantôme. Ainsi, il serait prêt à renverser le régime, dont il a contribué à la stabilisation, si jamais il est contraint à la démission. L’homme a sans doute des ambitions comme tout leader politique. Mais, il n’est pas un mégalomane. Il sait obtenir ce qu’il veut avec le temps et dans la légalité la plus stricte.
Après avoir échoué à saborder ses actions, notamment dans l’organisation de la présidentielle et la résolution de la crise au centre du pays, ces détracteurs (tapis aussi bien dans l’opposition que dans la majorité) tentent désespérément de créer une mésentente entre lui et le président IBK. Et cela avec le fallacieux prétexte que SBM refuserait de démissionner comme le lui aurait demandé le chef de l’Etat.
Leurs faits et gestes sont donc observés et interprétés dans le sens d’allumer à tout pris le torchon entre eux. Même le retard d’un photographe sur une poignée de mains (lors des funérailles de Mme Kéita Adam Diakité a rappelée à Dieu le 31 janvier 2019) est interprété comme un signe de défiance entre ces deux leaders politiques qui vouent un respect et une confiance réciproques.

Faire partir SBM pour exposer IBK
Et tout cela pour pousser IBK à se «débarrasser» de son Premier ministre qui gêne aussi bien les opportunistes de la majorité (qui voulaient faire de la réélection d’IBK du pain béni) que ces opposants qui n’ont pas toujours digéré leur défaite électorale et qui sont conscients que tant que SBM restera à la Primature, toutes leurs tentatives de fragiliser IBK et de déstabiliser davantage le pays pour en tirer les dividendes politiques restons vaines.
Pour vaincre un adversaire, il faut le défaire de son bouclier. Mais, heureusement, le président de la République est conscient des enjeux politiques et socioéconomiques de cette cabale vouée à l’échec.
Ce sont les tonneaux vides qui font du boucan. Et comme le dit l’adage, «les chiens aboient, la caravane passe». Ainsi, «Le Tigre» est au four et au moulin pour concrétiser la Feuille de route qui lui a été assignée par le président de la République.
C’est ainsi qu’il a lancé, samedi dernier (02 février 2019) à Badalabougou Sema II, les travaux de voirie et de drainage dans les communes II et V dans le cadre de la deuxième phase du Programme d’Assainissement et de Développement Urbain de la capitale (PADUB). Une initiative qui permettra d’assainir et d’aménager 14 rues urbaines. Le PADUB s’inscrit dans la mission que le président IBK a confiée au PM et à son équipe et qui est de «Transformer et servir le Mali» !
La preuve que, sous la conduite de Soumeylou, le gouvernement travaille sans relâche à moderniser l’administration et à réduire le train de vie de l’Etat dans le but de rehausser la qualité des services rendus aux citoyens et de leur assurer le bien-être escompté de la bonne gouvernance du pays. Que ceux qui veulent allumer le torchon entre IBK et son Premier ministre s’occupent d’abord de la flamme qui est en train de consumer leur conscience !

Alphaly

Source: La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *