Ce que le général Moussa Traoré est allé dire au Chérif de Nioro

L’ancien président de la République, le Général Moussa Traoré, s’est rendu le jeudi 1er novembre à Nioro du Sahel pour rendre visite au Chérif Bouyé Haidara. La visite de Moussa Traoré à celui qui le considère comme son seul ami parmi les présidents maliens peut paraître ordinaire. Mais elle fait couler beaucoup d’encre et de salive. À juste cause car, selon nos sources, elle s’inscrivait dans le cadre d’une ultime médiation entre le président IBK et le chérif du Nioro dont les relations sont glaciales, le second ayant décidé de combattre le premier jusqu’à la mort.

Moussa Traoré est arrivé à Nioro à bord d’un avion de l’armée de l’air malienne immatriculé TZ 22 T. Sur le tarmac de l’aéroport l’attendait le fils ainé du Cherif (Mollah Oumar Haidara) et d’autres membres de la famille cherifienne . Après les salutations d’usage, le cortège prend la route de la résidence du Cherif Bouyé. Le général Moussa Traoré est accueilli par Bouyé par des accolades et de petites blagues. Le général prend place dans le salon d’honneur. Le chérif lui fait servir un verre d’eau et lui demande les raisons de sa visite.

Le général présente alors ses excuses pour avoir sorti Bouyé de son repos aux fins de cette audience. Parlant des motifs de son voyage, il dira être venu voir le Cherif pour parler du Mali. Avant de continuer, il précise que sa démarche est personnelle et non commanditée par quelqu’un d’autre.

Pour Moussa Traoré, le pays, depuis 2012, vit dans une crise profonde qui s’est accentuée avec les dernières élections. En plus du territoire, qui est coupé en deux, les Maliens aujourd’hui sont divisés en deux camps : le camp du pouvoir et le camp de ceux qui contestent la réélection d’IBK. En outre, les drames ne cessent de frapper le Mali comme si Dieu s’acharnait contre notre pays. En bon croyant, Moussa Traoré dira au Cherif qu’il ne lui apprend rien en rappelant que Dieu ne couvre pas de sa grâce un peuple désuni et non solidaire.

Pour le général, la solution réside dans la réconciliation entre tous les Maliens, qui doivent se pardonner et se donner la main pour des lendemains meilleurs. Moussa Traoré demande donc au Cherif de donner le ton de cette réconciliation en pardonnant à tous les Maliens.

Selon nos sources, à aucun moment de son intervention, le général Moussa Traoré n’a prononcé le nom de l’actuel président de la République, Ibrahim Boubacar Keita.

À la suite de Moussa Traoré, le Chérif Bouyé a pris la parole. Il a remercié l’ancien président pour sa démarche qui est la preuve de sa foi en Dieu. Sur la question de la situation du pays, le Cherif dit ne pouvoir rien ajouter à ka description faite par Moussa. Bouyé dit connaître la valeur du pardon en islam. Il déclare pardonner à tous les Maliens et demande en retour aux Maliens de lui accorder leur pardon pour que Dieu nous pardonne à tous.

Bien que Moussa Traoré n’ait prononcé le nom d’IBK à aucun moment de l’audience, notre source à Nioro reste convaincue qu’il est en mission du président Ibrahim Boubacar Keita, lequel, avant Moussa, à dépêché auprès du Chérif de nombreux intercesseurs dont le président mauritanien. Alors, si le chérif accepte, comme il l’a assuré, de pardonner à tous les Maliens, faut-il en déduire qu’il pardonne aussi à IBK ? Waint and see.

Abdoulaye Guindo

Le procès verbal

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *