Circulation Routière à Bamako : Quand la chaussée devient une rue marchande

Route trop étroite, violation ou tout simplement l’ignorance du code de la route par les usagers, l’incivisme, à cela, s’ajoute l’occupation illégale de la chaussée par des vendeurs improvisés. La circulation routière est un vrai casse-tête chinois à Bamako.
La chaussée autrefois connue comme partie d’une rue ou d’une route réservée à la circulation des véhicules par oppositions aux trottoirs, aux bas-côtés est aujourd’hui devenu dans les grandes artères de Bamako un espace de bordel où déambules commerçants détaillants, mendiants, marchands de jumeaux etc. Qui sont souvent vecteurs d’accident à la longueur de la journée.
Pour s’en rendre compte, il suffit de longer la route qui quitte le boulevard de la nation à la place de la liberté, les alentours du monument de l’indépendance, de la mosquée de Dravéla au boulevard de l’indépendance, une véritable marrée de commerçants ambulants qui provoquent des accidents à la longueur de journée.
Si le devoir de la CCR est de rendre la circulation encore plus fluide malgré l’étroitesse des routes la question des commerçants ambulants, des marchands de jumeaux et autres reste un véritable problème qui asphyxie les usagers ordinaires des routes car en voulant gagner son pain, il ne faut pas aussi empêcher les autres à gagner leur pain.
Ibrahim Nabi
Source: L’Orage

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*