Commune Rurale de Djalakorodji : Vers l’inclusion des femmes en situation d’handicap dans les activités de développement

Présidée par le maire de la Commune Rurale de Djalakorodji Oumar Guindo, la salle de conférence de  la mairie de  a servi de cadre ce Samedi 20 Février 2021 pour la tenue de la rencontre dite «  Rencontre annuelle des OSC des femmes avec les OSC des Personnes Handicapées afin de Consolider les acquis réalisés pour l’inclusion des femmes handicapées et d’élaborer des stratégies »

 Objectifs : Échanger avec les Organisations de la Société Civile des femmes avec les OSC des femmes handicapées sur les différentes formes de  discrimination à l’égard des femmes en situation de handicap dans la commune Rurale de Djalakorodji d’une part et d’autre part,  identifier des stratégies en faveur de l’inclusion des femmes en situation d’handicap dans les activités pour le développement locale, et particulièrement dans le cadre de l’intervention d’urgence Covid 19

Ce Rendez-vous du donner et du recevoir a enregistré la présence  des femmes en situation de handicap, les autorités locales administratives, coutumières et membres du Conseil Locale de la Société Civile de Djalakorodji.

 Cette rencontre annuelle  des Organisation de la  Société Civile des femmes avec  les OSC des  personnes handicapées,  est une initiative de  l’ONG Association  Malienne  Pour la Sauvegarde du Bien Etre  Familial « AMASBIF » , en partenariat avec  l’Action Contre la Pauvreté (Global Call To Action Against Poverty ) avec l’appui financier de Voice Global avec Oxfam.  Elle se situe dans le cadre du projet « Leave NO Woman Behind »  qui signifie en français «  Ne  Laissez Aucune Femme Derrière ». Elle participe à la campagne Globale de mobilisation sociale, et de plaidoyer pour lutter contre les inégalités.

Tour à tour les différents intervenants qui se sont succédés ont mis l’accent sur l’importance d’une telle rencontre pour consolider les acquis réalisés pour l’inclusion  des femmes handicapées.

Selon Ben Cherif Diabaté, président du Conseil National de la Société Civile de Djalakorodji, la société civile est apolitique, et  il faut aujourd’hui l’union au sein de la commune Rurale de Dialakorodji pour l’atteinte des objectifs et la prise en compte des préoccupations des personnes handicapées.

Très ravi de,

Mme Barry Aminata Touré, présidente de l’ONG Association Malienne pour la Sauvegarde du Bien Etre Familial (AMASBIF) s’est réjouie de la forte mobilisation de la population de Djalakorodji et surtout  des femmes handicapées. Toutefois, elle a déploré l’absence de femme conseillère handicapées  et leurs non implication dans les activités de développement  de la commune.

« Pourtant le Gouvernement s’est engagé dans la lutte contre  les inégalités depuis la fin des années 1972, en tenant compte des personnes  handicapées à travers plusieurs  associations  humanitaires créées  et classées  selon les différents handicapes recensés avec l’appui des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) », a-t-elle soutenue

Selon elle, les personnes en situation de handicap constituent 10% de la population et comme ailleurs, éprouvent des difficultés à trouver un emploi, à accéder aux services sociaux en raison  des stigmatisations et de la discrimination au sein de la famille.

En présidant cette rencontre, le maire de la commune rurale  de Djalakorodji, Oumar Guindo s’est réjoui de cette initiative et surtout du partenariat avec l’ONG AMASBIF qui aide les femmes handicapées de la commune dans divers domaines.

Mohamed Kanouté

Source : Mali24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *