Commune urbaine de Koulikoro : L’incontestable leadership du maire Eli Diarra

La commune urbaine de Koulikoro est en en passe de devenir une ville coquette et enviable grâce au leadership de son maire, Eli Diarra, qui a entrepris d’importants travaux pour changer progressivement le visage de la cité du Méguetan.  

Située à seulement 60 km de Bamako, la commune urbaine de Koulikoro compte 43.174 habitants selon le recensement général de la population de 2009. La proximité de cette ville avec la capitale était devenue un handicap pour son développement faute de vision des maires qui se sont succédé à la tête de l’hôtel de ville. Brillamment élu lors des élections communales de novembre 2016, le jeune dynamique Eli Diarra s’est engagé à faire bouger les lignes. Ainsi depuis son installation, la ville de Koulikoro change progressivement de visage. Pour répondre aux besoins de ses concitoyens, le maire Diarra a entamé des travaux d’Hercule. La priorité des priorités a consisté à s’attaquer aux ordures qui formaient des montagnes. L’image d’une ville sous le poids des montagnes d’ordures appartient désormais au passé. Car la mairie, avec l’appui de l’entreprise COVEC, a débarrassé la ville de ces ordures qui ont été acheminées vers le dépôt final. Pour pérenniser cet élan dans le cadre de l’assainissement de la ville, le maire et son équipe ont pu obtenir plus d’une cinquantaine de poubelles auprès de leurs partenaires locaux, nationaux et internationaux. Aujourd’hui, ces poubelles servent de dépôts de transit. La ville de Koulikoro, selon le maire Eli Diarra, doit être la vitrine du Mali. Toutes les forces armées européennes convergent vers Koulikoro avec l’EUTEM, ajoute-t-il sans oublier de rappeler que tous les ministres européens ont visité leurs forces militaires dans le cadre l’EUTM à Koulikoro.

Un esprit créatif pour renflouer les caisses de la mairie

Du ramassage des ordures au curage des caniveaux, il n’y a qu’un pas que l’élu de proximité, soucieux du cadre de vie des populations, a franchi. L’édile s’est attaqué au curage des caniveaux afin de mieux prévenir les inondations. Une initiative qui a été largement appréciée par les koulikorois, lesquels ne savaient pas où donner de la tête pendant l’hivernage. « Auparavant les koulikorois eux-mêmes se chargeaient de faire le curage pendant l’hivernage avec leurs maigres moyens. Aujourd’hui grâce au maire, les caniveaux sont curés à temps. Nous encourageons Eli à pérenniser ces actes au grand bonheur de la population », témoigne Adama Singaré, enseignant à Koulikoro.

La nouvelle équipe communale a été sensible à la situation précaire des femmes des compressés de l’Huicoma. Ces femmes qui sombraient dans l’extraction du sable avec toutes les conséquences sanitaires, balayent aujourd’hui les chaussées de la ville. Au total, deux millions de francs sont distribués chaque mois entre ces braves dames qui ont retrouvé le sourire grâce au dynamisme du maire Eli Diarra et de son équipe. Sous le coup de l’émotion, une dame témoigne : « Nous manquons de mots pour remercier Eli Diarra qui nous a tirées de l’infernale extraction du sable pour nous donner ce travail adapté à notre quotidien. Avec mes revenus, je suis en mesure de subvenir à mes besoins fondamentaux ».

Apres avoir relevé le défi de l’assainissement, le maire pose d’autres actions dans sa commune. Il s’agit entre autres de la réalisation de forages au nombre de six,  la clôture de l’abattoir, l’aménagement de « Nianan koulou », le symbole culturel de Koulikoro sans oublier l’aménagement des espaces verts devenus des endroits prisés par les citoyens pour les heureux événements comme les mariages, anniversaires et autres.

Toutes ces actions ont un coût financier. Eli Diarra a l’imagination fertile. Il a augmenté la taxe de sortie des véhicules gros-porteurs  et la taxe d’extraction du sable au bord du fleuve. La taxe des véhicules gros-porteurs qui chargent le sable était auparavant de 2000 francs par mois. Dans le souci de trouver de l’argent pour financer ses projets de développement au profit des populations, le maire a doublé ce montant. Désormais, les véhicules gros-porteurs payent 1000 FCFA par voyage. En outre, la mairie a imposé 750 FCFA comme taxe d’extraction du sable de l’eau. Le locataire de l’hôtel de ville de Koulikoro accorde une attention toute particulière à la transparence dans la gestion des deniers publics. Cet attachement du maire Diarra, un homme intègre, s’est traduit par la mise en place d’un guichet unique ouvert à la sortie de la ville où les différentes taxes sont payées. Cette idée ingénieuse a permis de renflouer les caisses de la mairie à hauteur de  150 millions de francs par mois. Signalons a un an seulement de son arrivée à la tete de l’hôtel de la ville de Koulikoro a  pu mobiliser 1 258 000 000FCF  de son compte administratif dernier

Des interventions appréciées du maire par les populations

L’amélioration des conditions de travail du personnel de la collectivité est une préoccupation essentielle du maire de la commune urbaine de Koulikoro. Dans ce cadre, la mairie a été rénovée. Un nouveau bâtiment est en construction pour remplacer l’ancien centre secondaire d’état civil, perdu dans le marché avec un accès difficile pour les usagers du service public de la commune. La construction de cette nouvelle mairie est accueillie avec joie à Koulikoroba. « Nous remercions le maire pour avoir délocalisé notre mairie à Sokourani. D’ailleurs, il était difficile pour nous de célébrer nos mariages le dimanche qui est également le jour du foire hebdomadaire», témoigne Kadiatou Fofana, vendeuse à Koulikoroba.

L’électricité est rétablie pour chasser l’obscurité. Les interphones marchent convenablement à la grande satisfaction du personnel. Le salaire est régulier. Mensuellement, dix millions sont injectés dans le salaire du personnel. Sur le plan social, 80 000 tonnes de vivres ont été obtenues auprès du Commissariat à la Sécurité Alimentaire pour voler au secours des plus démunies.

Lors d’un voyage récent en France, le maire Eli Diarra a réussi la prouesse de mobiliser la diaspora de Koulikoro autour des projets de développement communautaire. Selon lui, Koulikoro vient en deuxième position de la forte diaspora après la région de Kayes en France. Ces koulikorois vivant à l’extérieur ont décidé de soutenir les actions du maire pour le développement de leur localité

Dans les perspectives, le maire compte réaliser une salle de gymnastique dont le financement est déjà acquis auprès des Allemands. Dans quelques mois, la ville de Koulikoro aura ses feux tricolores. Selon le maire, une autre route goudronnée sera réalisée dans un bref délai. La réalisation de toutes ces infrastructures traduit la volonté inébranlable du jeune maire de faire de Koulikoro une ville au rendez-vous du développement.

Modibo L. Fofana

 

Facebook Comments

2 Replies to “Commune urbaine de Koulikoro : L’incontestable leadership du maire Eli Diarra”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *