Communication-publicité : Sidi Danioko aux commandes du Gpac

Le Groupement professionnel des agences de communication (GPAC) a tenu, le vendredi dernier, sa 9ème Assemblée générale élective à laquelle ont pris part plusieurs responsables d’agences. La cérémonie d’ouverture était co-présidée par le ministre en charge de la communication, Yaya Sangaré, le Conseil national du patronat du (Cnpm), Mamadou Sinsy Coulibaly. A l’issue des travaux, Sidi Danioko, patron de Spirit, a été élu président du Gpac par les délégués pour un mandat de 3 ans.

On notait également la présence du ministre de la Promotion de l’investissement privé, des petites et moyennes entreprises national, Safia Bolly, du 3è Adjoint au maire de la CIV, Assane Sidibé etc.

Le président sortant, Moustapha Diop, dira qu’au moment où il créait le groupement pour défendre les intérêts de leur profession, ils étaient loin d’imaginer que l’organisation allait atteindre autant d’objectifs en si peu de temps. « Autant sa création était nécessaire que le secteur de la communication et de la publicité entende de loi pour le réguler avait été pris en otage par toute sorte d’intervenants. Le Gpac dans le cadre d’un partenariat dynamique et fécond avec le ministère de tutelle, a pu faire voter par l’Assemblée Nationale la première loi sur le régime général de la publicité au Mali.  Ce qui a mis fin à des pratiques empêchant l’évolution du secteur », a indiqué M. Diop. En 9 ans d’activités le Gpac, ajoute-t-il, a à son actif d’autres résultats remarquables : « L’heure d’un passage de témoin est arrivée et c’est pourquoi j’ai décidé librement de ne plus me présenter. Je quitte la présidence en laissant à un autre le soin de diriger de notre cher regroupement… ».

Le secrétaire général du bureau sortant du Gpac, Sidi Danioko, a fait un rappel des activités réalisées : « Le GPAC peut se prévaloir d’avoir réussi la réglementation du secteur de la Publicité au Mali. Ce, entre autres, par : l’affiliation du groupement au Cnpm depuis le 08 décembre 2011 ; l’obtention de la suppression de la retenue de la TVA à la source auprès des grands annonceurs ; l’application de la Commission d’agence sur les factures de l’Amap ; le vote de la Loi portant sur le Régime  général de la publicité au Mali du 12 juin 2017 ; la signature du Décret N° 2018-0598/P-RM du 24 juillet 2018 déterminant les modalités d’application de la Loi fixant le régime général de la Publicité au Mali ; la signature de l’Arrêté N°2018-4469/MENC-SG du 26 décembre 2018 fixant le montant et les modalités de paiement de la caution pour l’exercice de la profession publicitaire… ».

Toutefois, indique-t-il, le Gpac doit s’atteler à relever  de nombreux  challenges dont, entre autres, la lutte contre la concurrence déloyale sous toutes ses formes, l’instauration d’une charte de bonne conduite des membres, la création de l’observatoire de la publicité, la réalisation d’une étude sur le marché de la publicité au Mali  et son impact sur l’économie etc.

Le président du Cnpm, Mamadou Sinsy Coulibaly, a recommandé aux membres du Gpac d’être unis pour faire face aux « donneurs d’ordre », avant de leurs inviter à payer correctement leurs cotisations et impôts.

Pour sa part, le ministre Safia Bolly a rassuré le Gpac du meilleur partenariat avec son département…

Le ministre Yaya Sangaré a salué le travail de ses prédécesseurs pour les décisions prises par le gouvernement allant dans le sens d’un meilleur encadrement juridique du secteur de la Publicité. « Ce qui va permettre d’améliorer le travail des Agences de communication au Mali, notamment la Loi sur le Régime Général de la Publicité au Mali et son Décret d’application ainsi que la décision de mise en place de la Commission de travail chargée de piloter le processus de la réforme », a-t-il rappelé.

A l’issue des travaux, un nouveau bureau de 15 membres a été élu, à sa tête Sidi Dagnoko,. Créé en juin 2010, le GPAC est l’organisation faitière qui regroupe les agences de communication et d’évènementiel et, maintenant, les régies publicitaires. Il compte aujourd’hui 87 agences ainsi que l’adhésion de régies publicitaires même si officiellement, il a été délivré plus de 300 agréments au Mali.

Mohamed Sylla

L’aube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *