Mohamed Ousmane Ag Mohamedoun, le secrétaire général de la CPA et coordinateur de la CMA à propos de la rencontre intercommunautaire à Goundam : les gens qui se sont séparés depuis cinq ans se retrouvent, s’embrassent »

C’est ce vendredi  19 mai 2017 que s’ouvre à Goundam-ville les travaux de la rencontre intercommunautaire du cercle de même nom. Elle regroupera durant trois jours (3) les chefs de villages, fractions et cadres dudit cercle en vue d’échanger sur les préoccupations de l’heure et de dégager des solutions appropriées. En prélude à l’ouverture des travaux de cette rencontre, Mohamed Ousmane Ag Mohamedoun, le secrétaire général de la Coalition pour les peuples de l'AZAWAD (CPA) et coordinateur de la CMA composante signataire de l’accord de paix nous accordé  une interview sur l’objectif et des thèmes principaux de la dite rencontre. Interview.

Mali24 : Quel est l’objectif de  cette rencontre intercommunautaire?

Permettez-moi de saluer l’ensemble des populations du cercle de Goundam, leur souhaiter beaucoup de bonheurs, de paix avant de les remercier pour l’accueil chaleureux.

Cette rencontre est une initiative des cadres de Goundam, des notabilités qui ont trouvé nécessaire aujourd’hui de créer un cadre d’échanges et de concertation entre les chefs de villages et des fractions du cercle de Goundam pour parler de paix, de cohésion sociale et de vivre ensemble. C’est également  une rencontre de donner et de recevoir et surtout pour restituer les grandes lignes en termes des recommandations de la conférence d’entente nationale, c’est d’ailleurs l’objectif  fondamental  de cette rencontre. En tant que CPA, nous sommes là avec un double rôle: D’abord nous sommes invités en tant que communauté de Goundam et également en tant que CPA, mouvements signataires de l’Accord pour la paix parce. Ensuite nous avons été invités à participer à la sécurité de la rencontre au même titre que les forces armées de sécurité, la MINUSMA avec laquelle nous sommes en parfaite collaboration, en  synergie avec  Barkhane. Depuis hier soir (mercredi, ndlr) à Goundam, il y’a une forte présence militaire, plus de vingt véhicules armés et équipés qui sont là pour Goundam, le Mali pour la paix, la sécurité et le développement.

Quelles sont les communautés concernées?

Toutes les communautés du cercle de Goundam sans exception, même celles de cercles voisins sont invitées. La participation est libre et volontaire en même temps que l’initiative. C’est une initiative noble pour la paix et le vivre ensemble. Toutes les bonnes volontés sont invitées à venir parler et contribuer au succès de cette rencontre pour qu’enfin nous renouions avec nos valeurs d’antan, de paix, de cohésion et de solidarité.

Pouvez-vous nous parler un peu sur les thèmes principaux de cette rencontre ?

Les gens vont se retrouver d’abord pour revivre cette chaleur que nous avons connue depuis cinq (5) ans. Hier (mercredi, ndlr) déjà, c’était le bonheur, des gens qui se sont séparés depuis cinq ans se retrouvent, s’embrassent et se chahutent. C’était chaleureux. Alors  avec cette rencontre, les gens vont se retrouver, reprendre contact. il y aura plus de barrière et personne ne se cacherait. Ensuite nous allons étudier notre cercle, il y’a trop de problèmes notamment le banditisme résiduel, l’insécurité grandissante, trop de malentendus. Il s’agit la de  baliser des chemins pour que les gens vivent en paix, partent à l’école, voyager sans difficultés, participent aux foires sans problèmes. En sommes  tout cela fera l’objet des débats. Nous allons également dégager des pistes de de réflexions pour le  développement  de notre cercle. Il y aura des débats afin que nous ébauchons des stratégies pour le retour des refugiés. On fera également une restitution fidèle des conclusions de la conférence d’entente nationale parce que le Président de la République a nommé il y’a quelques jours le Président de la Commission spéciale chargée de la rédaction de la Chatre nationale et d’identification des grands terroirs. En tant que mouvement nous sommes représentés dans ces deux commissions qui devraient présenter son rapport au Président de la République le 27 juin. Nous avons du travail à ce niveau pour que tout le peuple malien s’engage dans une dynamique de construction de cette chartre . En cet effet  les gens auront besoin des vraies informations. Nous sommes là pour ça. De façon générale, tout se résume à une chose: c’est la paix, le développement et la sécurité.

 

Les communautés réfractaires seront –t- elles les bienvenues à la rencontre?

Malheureusement toutes les bonnes choses ont des opposants. Mais c’est le cycle de la vie, il faut avancer. Les choses ne viennent jamais ensemble. Effectivement il y’a des gens qui disent qu’ils ne vont pas participer parce qu’ils n’ont pas été consultés. Je ne pense pas qu’ils n’ont pas été consultés car il y’a eu un communiqué clair et précis à la télévision nationale de notre pays, le Mali qui dit: tous les chefs de villages, cadres de Goundam sont invités à participer cette rencontre. Cela veut dire que personne n’est exclue. Si quelqu’un  s’exclut volontairement, c’est sa responsabilité. Et tant qu’il y’aura des initiatives en faveur de la paix, nous serons là. Et tout le monde est interpellé à répondre à toutes les ouvres de construction de la paix.

Votre appel !

Que tout le cercle de Goundam se mobilise pour faire de cette rencontre un succès. S’il y’a des choses que la rencontre n’a pas traitée, on en organise d’autres parce qu’il n’y a jamais une rencontre de trop tant que les gens se parlent et ont l’occasion de se rencontrer pour débattre des problèmes de leur cercle, c’est toujours un problème à moins. Mon appel est que  les gens participent à hauteur de souhait et qu’ils rendent les feuilles vierges pour  un nouveau départ  pour la   paix et la construction. Nous voulons cette fois   des véritables solutions avec un engagement serein  de l’ensemble des acteurs pour que nous puissions vivre tranquillement dans notre cercle.

Interview réalisée par  

A.M.Bangou dit Ecrivain   depuis Goundam      

Mali24

Ajouter un Commentaire


© Copyright MALI 24 – Avenir Média/Mali 2013. Tous droits réservés