Ministère solidarité

ARCANES POLITIQUES : Dramane Dembélé change le destin de l’Adéma en sept jours

Dramane Dembélé, ancien ministre et 2e vice-président de l’Adéma/PASJ, a séjourné en France du 23 au 29 octobre 2017 dans le cadre de la 9e édition de la "Nuit de la fraternité", un événement initié par la diaspora ouest-africaine et dont il était cette année le parrain. Au-delà de cette activité, objet de sa présence, Dramane Dembélé est intervenu sur des médias. Des interventions  à travers lesquelles lumière a été faite sur l’état d’âme du PASJ et surtout l’épineuse question de sa participation à la présidentielle de juillet 2018.

Des ondes de la Radio Africa n°1, en pansant sur la Radio France Internationale (Rfi), jusque dans la rubrique télévisée du site web d’informations générales "RPMédias", Dramane Dembélé, dans chacune de ses interventions, a tiré au peigne fin la situation politico-sécuritaire du Mali et la contribution de sa formation politique (Adéma/PASJ) à la gouvernance actuelle du pays.

A travers ces sorties médiatiques, une réponse adéquate a été donnée à la question relative à la participation de l’Adéma à la présidentielle de 2018. Des précisions qui n’avaient pas jusque-là pas été apportées par un cadre du parti.

"Bien sûr que l’Adéma/PASJ aura son candidat à la présidentielle de 2018. Le fait d’être dans le gouvernement ne doit pas nous en empêcher. C’est la même chose que le RPM avait faite étant dans le gouvernement sous ATT", a répondu Dramane Dembélé aux confrères de RPMédias dans la rubrique web télévisée "Bamankan-sur-Seine". Il avait tenu les mêmes propos sur Africa n°1 le 24 octobre au lendemain de son arrivée sur le sol français.

 

Fin des débats !

Ces déclarations publiques de Dramane Dembélé ont été faites à un moment où au plus haut sommet de l’Adéma/PASJ toutes les conditions étaient réunies pour mettre en cause la candidature interne du parti à la présidentielle de 2018.

Dans les coulisses, on y évoquait le plus souvent une situation budgétaire défavorable. Et, pour la même cause, un collectif appelé "SOS-Adéma" était prêt à soulever une rébellion politique pour exiger une candidature interne du parti. Cette bataille interne qui était soigneusement préparée par le "SOS-Adéma" risque ne plus avoir lieu, du moins à en croire à cette déclaration anonyme.

"Les jours sombres qui se préparaient pour l’Adéma/PASJ n’auront plus certainement lieu après ces sorties publiques de Dramane Dembélé en France. Et grâce à ses déclarations, il y a mille espoirs que l’Adéma/PASJ échappe au triste destin qui lui était tracé", nous confie-t-on au collectif "SOS-Adéma".

En somme, désormais la question n’est plus à savoir s’il y aura candidature interne ou pas au sein de l’Adéma, mais c’est de savoir qui pourra être le candidat idéal pour mieux défendre les couleurs du parti en 2018. Kalifa Sanogo, Dioncounda Traoré, Dramane Dembélé ou Moustaph Dicko ? Les paris sont ouverts.

D.Samaké

La Sirène

Commentaires   

0 #1 Doubaaa 13-11-2017 21:07
Remboursons d'abord nos milliards volés à la direction général des mines et géologies avant de chercher le pouvoir. Les maliens ouvrez vos yeux, Dra est un delinquant financier
Citer

Ajouter un Commentaire


© Copyright MALI 24 – Avenir Média/Mali 2013. Tous droits réservés

Creampie