Concours d’entrée à l’ENA : Le Contrôle Général des Services Publics ‘’incompétent’’ !

L’histoire scabreuse du dernier concours d’entrée à l’ENA n’a pas fini de faire couler des salives.

En désaccord avec le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga,  pour une sombre histoire de suspicion de fraude, l’ancien Directeur de l’établissement, Dr Amadou Kéïta, a préféré démissionner de ses fonctions le 25 janvier 2019. L’Association malienne de lutte contre la corruption et la délinquance financière (AMLCDF) par lettre N°004 AMLCDF-BE du 1er mars 2019, a crû devoir saisir le Contrôle général des services publics (CGSP) aux fins d’enquêter sur ces soupçons de corruption. C’est la réaction de cette structure qui vient de tomber.

Dans une correspondance en date du 5 avril  2019, le Contrôle général des services publics (CGSP) a écrit « En réponse à votre correspondance ci dessus citée, je vous informe que le contrôle Général des Services Publics, en tant que structure de contrôle administratif et conformément à ses missions statutaires, contribue essentiellement à la lutte contre la corruption par l’instauration dans l’administration des mesures préventives. Aussi, il ne dispose actuellement pas de compétences lui permettant de mener de telles enquêtes qui relèvent de structures dédiées à cet effet », écrit-il.

Contacté par nos soins, le président de l’Association malienne de lutte contre la corruption et la délinquance financière (AMLCDF) s’est dit surpris de cette décision du CGSP et soupçonne la primature d’empêcher le CGSP de faire son travail.

DTK

Source: Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *