Congrès de l’Untm : La Syntade en avant-goût d’une bataille rangée en perspective

Les assises syndicales se succèdent et se distinguent à peine pour la principale composante de l’Untm. Comme lors de son précédent conclave de renouvellement, en effet, avec un bras-de-fer Siaka Diakité-Katilé en toile de fond, le Syndicat national des travailleurs de l’administration d’Etat défraie à nouveau la chronique par une succession d’épisodes annonciateurs d’une foire d’empoigne. C’est l’impression qu’il se dégage, selon toute évidence, du lever de bouclier aux relents déclenché par une fronde sorti de l’ombre dans le sillage du processus de remembrement des  structures de base. En prélude aux prochaines assises annoncée pour cette semaine, le Secrétaire général Yacouba Katilé du Syntade – non moins Secrétaire général de la centrale Untm -, a sonné l’alerte en son temps sur les préalables statutaires, à savoir : le renouvellement des comités constitutifs du syndicat-mère. Dans la foulée les symptômes d’un vicieux positionnement – avec à la baguette des frondeurs de grand calibre – feront leur apparition au niveau de la Caisse Malienne de la Sécurité

Sociale notamment. Sous la supervision de Kefhing Kanté, Secrétaire général de la section syndicale de l’Administration général, l’étape du comité de la CMSS a mis à nu des connexions et connivences tapies dans le rouage de la Syntade. En atteste tout au moins la détermination du superviseur à imposer un homme de main qui n’est autre que le Secrétaire général sortant Modibo Yattara. Mais c’était sans compter avec la pugnacité de jeunes prétendants au même fauteuil m, lesquels se sont vaillamment battus pour déjouer la supercherie.

Leur ténacité obligera ainsi la section à un passage en force entaché de fortes contestations dont le protégé de Kefhing Kanté ne se remettra pas. Et pour cause, les grossiers manquements aux principes de crédibilité n’ont pu échapper aux constats d’un huissier et ont inspiré au Syntade un arbitrage dans le sens d’une reprise du processus d’installation du comité syndical de la CMSS à travers une assemblée extraordinaire. Il n’en fallait pas autant pour que les hostilités de la fronde soient ouvertement déclarées et à coups d’intenses échanges épistolaires et d’invectives sur fond de désobéissance et de refus catégorique d’obtempérer à l’arbitrage du comité exécutif  du Syntade. Une cause à laquelle le duo Kefhing Kanté – Modibo Yattara a réussi à associer la Direction de la Caisse.

Malienne de Sécurité Sociale vigoureusement rappelée à son devoir de neutralité par le Secrétariat Général Yacouba Katilé pour son refus d’héberger l’assemblée générale extraordinaire.

Enjeux et ambitions syndicalistes expliquent, l’atmosphère électrique s’est cristallisée et devait déteindre sur les préparatifs des assises du Syntade. Là, chaque rencontre, selon nos sources, est affectée par les manœuvres dilatoires de trublions aux intentions à peine voilé d’en bloquer le processus. Motifs pris de la rigueur procédurale, mais avec le inavoué de s’offrir quelque chance d’inverser une tendance visiblement favorable au Secrétaire général sortant, a confié un responsable syndical approché par nos soins.

Mais, quoique portées par deux gros calibres du syndicat de l’administration d’Etat, les deux petites voix de la fronde sont certes bruyantes mais ne paraissent pas assez audibles face à l’écrasante majorité de responsables syndicaux acquis à la tendance de Yacouba Katilé. Les laborieuses  tentatives pour obtenir un ajournement ont été ainsi buté contre une avalanche de rejet, de même que sont vouées à l’échec leurs visées sur un enjeu de plus grande taille car la perte de la bataille du Syntade enraye dans la foulée toutes les attentes de récupérer l’Untm pour le compte de cet ancien qui tire les ficelles de toutes agitations.

A Keïta

Le Temoin

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *