Construction de la station de traitement de boue de vidange à Doumanzana : le débat de la dernière chance entre les acteurs

Les populations de Doumanzana précisément le secteur de Nafadji ne sont pas suffisamment sensibilisées sur la construction de la station de traitement de boue de vidange. Par conséquent, une partie de la population s’y oppose à travers des manifestations de jeunes. Pour palier ce problème, les acteurs de ce projet se sont réunis le vendredi dernier à la mairie de la commune I pour la faisabilité de la station au grand bonheur des populations de Doumanzana.
Pour la circonstance, la rencontre a enregistré la présence des conseillers municipaux, les services techniques, les représentants de Protos, de l’Union Européenne, la plateforme Bese, et les chefs coutumiers.
« Nous ne sommes pas opposés à la construction de la station de boue de vidage à Nafadji ». C’est en ces termes que le maire de la commune I du district de Bamako, Mamadou B Keita, a donné le ton des travaux du 7ème comité de pilotage du projet (ACASIA-MYP) « Amélioration des Conditions d’accès aux services et infrastructures d’assainissement dans les communes I et IV du district de Bamako ».
Poursuivant son intervention au nom du conseil communal, le maire Mamadou B Keita a réitéré l’engagement du conseil à faire de ce projet une réussite totale pour le bien être de Djoumanzana d’une part et d’autre part pour la commune I du district de Bamako.
Ensuite il soutient que la construction de cette station de traitement de boue de vidange permettra de lutter contre le chômage, mais aussi de contribuer à rendre la commune propre en termes d’assainissement.
Il n’a pas manqué de souligner que le conseil est en train de travailler d’arrache-pied pour que cette station puisse être construite afin d’honorer l’engagement envers ses partenaires techniques et financiers.
Au nom de l’Union Européenne, Cheick Kamissoko a remercié le maire de la commune I et ses conseillers pour les différentes actions entreprises dans le but de sauver le projet. « L’Union Européenne ne va jamais mettre son argent dans un projet qui va faire mal à la population de Nafadji. Je vous assure que cette station de traitement de boue de vidange n’a pas de conséquence néfaste sur les habitats de la commune I du district de Bamako », assuré-t-il
Dans le même ordre d’idée, Cheick Kamissoko a aussi laissé entendre qu’il ne faut pas trop attendre sinon une fois le délai écoulé, l’argent débloqué pour la construction de la station de boue de vidange sera affecté à une autre commune.
Dans un franc parlé et sans langue de bois, le représentant résidant de PROTOS au Mali M. Fabrizio a évoqué la mauvaise volonté de certaines personnes de la commune I de voir ce projet tomber à l’eau pour des intérêts politiques.
C’est pourquoi, il a demandé au conseil communal de prendre toutes ses responsabilités pour que le projet puisse être une réalité.
A noter qu’une rencontre est prévue dans les jours à venir avec les riverains pour faire le point.
Mohamed Kanouté
mali 24

One Reply to “Construction de la station de traitement de boue de vidange à Doumanzana : le débat de la dernière chance entre les acteurs”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *