Contre les dérives du régime d’IBK : Grande marche de l’Opposition le samedi 8 décembre prochain

Les leaders de l’opposition sont formels : leur marche du samedi 8 décembre prochain restera dans les annales de l’histoire du Mali. Ensemble, le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD), la Coalition des forces patriotiques (CoFoP) et l’association ADEMA comptent, à travers cette manifestation, se liguer contre les dérives (violences policières, dégradation de la situation sécuritaire au centre du Mali, découpage territorial, insouciance de l’Etat…) du régime d’IBK.

Le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD), la Coalition des forces patriotiques (CoFoP) et l’association ADEMA appellent les Maliens (à Bamako, dans les régions et à l’extérieur) à une grande marche le samedi 8 décembre 2018. Ladite marche partira de la place de la liberté pour prendre fin devant la bourse du travail. Cette nouvelle manifestation de l’Opposition vise à condamner fermement les violences policières du 16 novembre dernier. « la dégradation de la situation au centre du Mali (au moins 1200 morts en deux ans), l’opposition à la division et à la déstabilisation du pays par les projets de « découpage territorial, l’insécurité grandissante, la cherté de la vie et les difficultés financières de l’Etat, résultats de la gabegie et de la mauvaise gouvernante,  l’incapacité des autorités de fait à relever les défis, l’insouciance d’Etat (exemple: deux mois après sa formation, le gouvernement prend des vacances) », seront les autres thèmes de la marche, selon les organisateurs. Pour rappel, la dernière manifestation de l’Opposition, le vendredi 16 novembre 2018 a été violemment réprimée par les forces de sécurité devant la bourse du travail de Bamako. Le FSD, la COFOP et l’Adema Association, ensemble, ont condamné avec la dernière énergie une répression « barbare planifiée par les plus hauts responsables du régime ». « Dans son obsession à étouffer par la violence toute contestation même pacifique, le régime n’a pas hésité à ordonner à sa police de gazer des personnalités de dimension nationale et internationale comme Ali Nouhoum Diallo, Soumaïla Cissé, Mme Sy Kadiatou Sow, Djibril Tangara, Mohamed Ali Bathily, Choguel Kokalla Maïga, Housseinou Amion Guindo, Maîtres MountagaTall et Hassane Barry, Djiguiba Keïta, Oumar Mariko ou Coulibaly Kadiatou Samaké », expliquent les responsables du FSD, du COFOP et de l’Adema Association.

MKD

Le republicain

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *