Coronavirus: l’Afrique face à la pandémie le lundi 15 juin

L’Afrique comptait ce lundi 15 juin 244 055 cas confirmés de coronavirus. Le Covid-19 a déjà coûté la vie à 6 546 personnes sur le continent, selon le Centre africain de prévention et de contrôle des maladies. Les pays les plus touchés par la pandémie sont l’Afrique du Sud (70 038 cas), l’Égypte (44 598), le Nigeria (16 085), le Ghana (11 964), l’Algérie (10 919), le Cameroun (9 684) et le Maroc (7 779).

  • Forte augmentation des cas au Rwanda

Samedi dimanche et lundi, le Rwanda a enregistré le plus grand nombre de nouvelles contaminations journalières depuis le début de l’épidémie, avec respectivement 31, 41, puis 30 nouveau cas confirmés. Et ce alors que les mesures de confinement ont été allégées dans la plus grande partie du pays depuis plusieurs semaines. Le foyer n’est plus à Kigali mais maintenant dans l’ouest du pays, près de la RDC.

La plupart des nouvelles contaminations sont concentrées dans le district de Rusizi. C’est là, aux alentours de la ville de Kamembe, voisine de Bukavu en RDC, qu’une centaine de cas ont été détectés au cours des deux dernières semaines, d’abord parmi des commerçants transfrontaliers selon les autorités mais depuis, la maladie se propage au sein de la population locale. Kamembe est d’ailleurs de nouveau en confinement total. D’autres cas ont également été détecté à Rusumo, cette fois à l’est du Rwanda près de la Tanzanie et ce malgré une fermeture des frontières du pays depuis mars.

« Il n’y a aucune raison de paniquer » a cependant assuré le docteur Sabin Nsanzimana, le directeur du Centre biomédical rwandais, sur les ondes de la radio nationale. « Tous les nouveaux cas sont contenus et nous avons tracé la chaine de contamination », a-t-il déclaré, avant d’ajouter que cette augmentation des cas peut aussi être liée à l’augmentation du nombre de personnes testées. Dimanche dernier, les autorités ont en effet réalisé près de 3500 tests en une journée, un record depuis le début de l’épidémie dans le pays il y a trois mois.

  • Au Nigeria, les médecins entament une grève pendant la crise du Covid-19

L’un des principaux syndicats de médecins au Nigeria a entamé ce lundi une grève illimitée sur tout le territoire national alors que le pays vient de franchir la barre des 16 000 cas confirmés du Covid-19 dont plus de 800 agents de santé contaminés selon les données officielles (16 085 cas, 420 décès). Ils dénoncent de mauvaises conditions de travail et le manque de matériel, y compris des équipements individuels de protection contre le coronavirus. L’association nationale des médecins résidents (NARD) du Nigeria a annoncé que les agents de santé suspendaient tous les soins, sauf ceux qui travaillent dans les centres de traitement du Covid. Mais cette exception a une durée limitée.

Le président du NARD, Aliyu Sokomba, a averti que ces médecins exemptés se joindraient à la grève si leurs revendications n’étaient pas satisfaites dans un délai de deux semaines. « S’ils continuent à faire preuve de manque de sincérité, nous n’aurons peut-être pas d’autre choix que de désigner les médecins que nous avons exemptés pour se joindre à la grève », a-t-il indiqué.

Le NARD avait menacé d’aller en grève à la mi-mars le jour où le Nigeria enregistrait son troisième cas de covid, mais elle en avait été dissuadée par une autre organisation, l’association médicale nigériane.

  • Augmentation des cas de viols et de violences pendant le confinement

Comme dans la plupart des pays, les violences conjugales et les cas de viols contre les femmes ont fortement augmenté au Nigeria pendant le confinement dû à la pandémie. Les victimes, généralement les femmes et les enfants, sont restés enfermés chez elles avec leurs bourreaux.

« A cause des restrictions liées au Covid-19, nous avons observé une augmentation des cas de viols et de violences envers les femmes », a déclaré à la presse le chef de la police nationale, Mohammed Adamu, avant d’ajouter qu’environ « 717 viols ont été signalés dans tout le pays de janvier à mai 2020 », tout en précisant que 799 suspects avaient été arrêtés. Ces dernières semaines, une série d’agressions sexuelles suivies de meurtres a provoqué l’émoi au Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique avec 200 millions d’habitants. Ces actes ont déclenché des manifestations et une vague d’indignation sur les réseaux sociaux.

  • Le Maroc envoie du matériel médical à certains pays africains

Le royaume chérifien a annoncé l’acheminement de produits et équipements fabriqués par des entreprises marocaines conformément aux normes de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Un don composé de 8 millions de masques, 900 000 visières, 600 000 charlottes, 60 000 blouses, 30 000 litres de gel hydro alcoolique, ainsi que 75 000 boîtes de chloroquine et 15 000 boites d’azithromycine destinés à plusieurs pays du continent dont le Burkina Faso, le Cameroun, les Comores, le Congo, l’Eswatini, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Malawi, la Mauritanie, le Niger, la République démocratique du Congo ainsi que le Sénégal, la Tanzanie, le Tchad et la Zambie. Un geste de solidarité au moment où, comme le reste du monde, l’Afrique fait face à la pandémie avec plus de 244 055 cas de contamination enregistrés.

Selon le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, cette initiative « vise à fournir du matériel médical préventif, afin d’accompagner les pays africains frères dans leurs efforts de lutte contre la pandémie du Covid-19 ». En avril dernier, le souverain marocain avait proposé à ses homologues africains une action concertée afin de lutter contre le nouveau coronavirus. Une initiative orientée vers le partage d’expériences dans la gestion de la pandémie sur le continent. Le roi Mohamed VI avait alors eu des entretiens téléphoniques avec les présidents ivoirien et sénégalais, Alassane Ouattara et Macky Sall pour concrétiser cette proposition.

  • Au Sénégal, le ministre de l’Intérieur à l’isolement 

Aly Ngouille Ndiaye a été testé négatif mais est à l’isolement pour 14 jours, un membre de son cabinet ayant été testé positif au Covid-19. « Un membre de mon cabinet a été testé positif au Covid-19 ce dimanche 14 juin 2020. Comme le veut le protocole, dès que j’ai eu l’information j’ai effectué moi-même le test, ainsi que les autres membres du cabinet qui étaient en contact avec lui. Mon test est revenu négatif. Je lui souhaite un prompt rétablissement. Je termine par rappeler les mesures barrières pour nous protéger de cette maladie. Par mesure de précaution, je suis dans l’obligation de respecter la période d’isolement d’une durée de quatorze jours », écrit-il sur son compte Twitter et sur sa page Facebook.

Le Sénégal a franchi la barre des 5 000 cas et le ministère de la Santé et de l’Action sociale dans son point quotidien a exhorté « les populations au respect strict des mesures de prévention collective et individuelle ». Le pays a enregistré ce lundi 83 nouveaux cas, ce qui porte à 5 173 le nombre de personnes testées positifs, dont 1 684 sous traitement et quatre nouveaux décès.

  • Reprise des cours au Togo pour les classes d’examens 

Les cours ont repris partiellement ce lundi au Togo. Les établissements d’enseignements étaient fermés depuis le 20 mars afin de limiter la propagation du Covid-19. Cette reprise ne concerne que les élèves en classe d’examens après deux mois de suspension des cours. L’objectif est de sauver l’année scolaire 2019-2020 et permettre aux enseignants de relever le niveau des élèves avant la tenue des examens. Ils auront 4 à 6 semaines de préparation avant les examens.

Durant toute cette période, les enseignants et les élèves devront respecter les gestes barrières, comme se laver régulièrement les mains, porter obligatoirement des masques et éviter les contacts physiques. Les élèves seront assis un par banc et ne devront pas dépasser trente par classe, et la circulation des enseignants dans les classes est interdite. Par ailleurs, l’année ne sera pas blanche pour les autres élèves. Les autorités ont précisé dans un communiqué que « concernant les classes intermédiaires ou de passage, le gouvernement indiquera très prochainement les conditions, les modalités et la période pour les évaluations de fin d’année sur la base des programmes déjà enseignés »,

Le dernier bilan de la situation de la pandémie au Togo fait état de 25 526 tests de laboratoire réalisés sur l’ensemble du pays, 531 cas de Covid-19 dont 219 actifs, 299 guéris et 13 décès.

  • Des travailleurs égyptiens rapatriés du Qatar

Cent soixante-quatorze Egyptiens parmi les 300 000 qui résident au Qatar ont pu quitter Doha pour rejoindre le Caire ce lundi. Mais le vol a dû faire escale à Mascate, à Oman avant de rallier la capitale égyptienne afin de respecter l’interdiction faite par l’Egypte du trafic aérien direct entre le Qatar et l’Egypte.

Il y a deux semaines, les travailleurs égyptiens au Qatar avaient manifesté devant l’ambassade de leur pays à Doha pour réclamer leur rapatriement. Ils font partie des immigrés étrangers qui ont perdu leur emploi en raison de la crise économique provoquée par la pandémie. Le trafic aérien étant suspendu, la majorité de ces travailleurs étrangers ne pouvait pas retourner dans leurs pays.

Dix-sept autres vols sont prévus entre le Qatar et l’Egypte pour rapatrier quelque 3 000 Egyptiens malgré la rupture des relations entre les deux pays il y a trois ans depuis que l’Egypte a rompu ses relations diplomatiques et économiques avec le Qatar aux côtés de Emirats arabes unis, de l’Arabie saoudite et du Bahreïn.
Ils reprochent à cette péninsule arabique de soutenir les terroristes islamistes.Source: http://www.rfi.fr/fr/afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *