Coronavirus.Une entreprise italienne transforme des masques de plongée en respirateurs

Pour remédier à la pénurie d’équipements dans les hôpitaux, la société Isinnova s’emploie à transformer des masques de plongée de marque Decathlon en respirateurs. La protection civile de la province de Brescia, dans le nord du pays, en a déjà commandé 500 exemplaires.

Comme le raconte le Corriere della Sera, l’idée a d’abord germé dans l’esprit d’un ancien médecin chef, Renato Favero, de l’hôpital de Gardone Vol Trompia, dans la province de Brescia (ville située dans le nord de l’Italie, une des plus frappée par la pandémie). “Une idée aussi simple que géniale, souligne le quotidien milanais, construire un masque respiratoire d’urgence en réadaptant un masque de snorkeling déjà dans le commerce.”

Renato Favero contacte ainsi l’entreprise Isinnova – spécialisée dans les projets innovants – et lui expose son projet. Celle-ci accepte, comme le raconte un de ses ingénieurs, Alessando Romaioli, dans les colonnes du Corriere della Sera :

Nous avons analysé la proposition du docteur et nous avons conclu que le masque Easybreath de Decathlon était celui qui se prêtait le mieux à nos exigences. Decathlon nous a répondu qu’ils en avaient des dizaines de milliers en magasin. Ensuite nous avons imprimé en 3D les raccords nécessaires entre le masque et les tubes d’hôpital standard.”

Le prototype a été testé dans un hôpital, et une fois son fonctionnement validé, la protection civile de Brescia a commandé 500 masques Decathlon. “Nous fournissons les raccords gratuitement”, précise Alessandro Romaioli, qui néanmoins prévient : “il s’agit d’un produit modifié de façon artisanale pour aider dans des situations d’urgence, si possible il faut toujours privilégier les produits certifiés”. D’ailleurs, précise le Corriere della Sera“les patients doivent signer une déclaration écrite pour pouvoir en bénéficier”. Lire la suite https://www.courrierinternational.com/article/coronavirus-une-entreprise-italienne-transforme-des-masques-de-plongee-en-respirateurs

Source: Courrier International

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *