Coup de tonnerre : un cadre de la BIM-SA en prison pour escroquerie ! Deux ordres de virements de la MINUSMA et d’ISLAMIC RELIEF

l y a une vingtaine de jours, Hamadi Samba Bocoum emprunte 275 millions de F CFA à un opérateur économique. M. Bocoum avait tissé une relation de confiance en remboursant correctement des précédents prêts dont le montant était entre 40 et 50 millions de F CFA. Pour ce gros morceau, il fait croire à son créancier qu’il a un contrat avec la MINUSMA et Islamic Relief, et qui doivent le payer dans une vingtaine de jours.

Il donne des vrais faux ordres de virements (5 ordres de virement au total de 70 millions, 65 millions, 60 millions, 50 millions et 30 millions de F CFA qui sont de la Banque Atlantique et de la BDM-Sa, devant être tirés à la BMS-SA) portant cachets de la MINUSMA et de Islamic Relief, contre le montant demandé qui lui a été remis par chèque.

A l’arrivée de l’échéance, M. Bocoum accompagné de son grand frère douanier à la retraite se rend au bureau de son créancier. Sans gêne, il lui explique que les 275 millions qu’il lui a empruntés sont gâtés. Croyant à une blague de mauvais goût. Il lui demande ce qu’il veut dire exactement. Dans un calme olympien, d’un ton rassurant, Bocoum tente de persuader sa victime que les contrats de la MINUSMA et de Islamic Relief n’étaient pas le vrai mobile, mais qu’il devrait régler un autre problème avec les 275 millions de F CFA.

Sur plainte de sa victime, Bocoum a été arrêté séance tenante par la gendarmerie du Camp I. Sans détour, il a reconnu les faits. Après sa garde à vue de 72 heures, le banquier indélicat a été placé sous mandat de dépôt le vendredi dernier, par le procureur de la République près le Tribune de Grande instance de la Commune VI.

Bocoum n’est pas à son coup d’essai. Au moment de sa garde-à-vue, un médecin d’une clinique privée de la place s’est déclaré comme étant une de ses victimes. Il a pris à celui-ci 300 millions de F CFA en montant le même stratagème de faux contrats et ordres de virements bancaires.

Si ce n’est pas ses victimes qui sont au nombre de deux personnes pour le moment, nul ne croirait de prime abord à cette affaire d’escroquerie et d’abus de confiance, parce que Hamadi Samba Bocoum est apparemment à l’abri de tout besoin, eu égard à ses responsabilités de 3e personnalité de la BIM-SA. Il est le responsable des marchés des Maliens de l’extérieur. Selon des indiscrétions, il touche en émolument 3 millions de F CFA sans compter les primes et avantages dus à la fonction. Il inspire confiance à quiconque le verrait.

Cette histoire d’escroquerie relance le débat sur la responsabilité des cadres et autres agents de banques sur les braquages à main armée contre des clients qui sont soit agressés à deux pattés de leur sortie de banques, soit suivis jusqu’à un coin bien isolé. Beaucoup de nos compatriotes croient de nos jours que les bandits qui canardent les citoyens après une opération de retrait en banque sont de mèche avec les agents de banques.

Source: Soir de Bamako

3 Replies to “Coup de tonnerre : un cadre de la BIM-SA en prison pour escroquerie ! Deux ordres de virements de la MINUSMA et d’ISLAMIC RELIEF”

  1. un escroc à la banque. Ce n’est pas etonnant que les bandits branquent les paisibles citoyens en pleine journée juste apres leur operation à la banque. Des gens de moralité douteuses sont capables de tout pour avoir de l’argent?

  2. Au Mali cet escroc ne va pas durer en prison car il l’argent. Il va sortir bientot en payant la caution. Meme en prison il va beneficier un tres bon traitement labas

  3. c’est bien fait, si ce n’etait pas un agen t d’une banque ces agents n’allaient donner credit un pauvre jeune chomeur de faire ses affaires. Du courage beaucoup qui ne vole dans ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *