Couverture maladie universelle : les organisations de la société civile accélèrent le processus

Le siège de la FENASCOM a abrité un atelier de deux jours sur l’orientation des organisations de la société civile (OSC) pour l’accélération et la promotion de la couverture maladie universelle. La rencontre s’est déroulée  du 08 au 09 mars 2018 en présence des partenaires comme save the children représenté par Saleck Ould Dah .

Pour la circonstance Yaya Zan Konaré, président de la fédération nationale des associations de santé communautaire (FENASCOM) a présidé l’atelier d’orientation des organisations de la société civile.

La rencontre avait pour but d’assurer la mise en place des politiques pour un système de protection sociale équitable en faveur de la couverture sanitaire universelle d’une part et d’autre part, de faire entendre la voix de la société civile malienne auprès des décideurs politiques pour une mise en œuvre effective et équitable d’une couverture maladie universelle au bénéfice de tous les citoyens.

Dans ses propos introductifs Yaya Zan Konaré, a présenté la  plateforme comme étant un réseau d’organisation de la Société Civile qui a décidé de mettre tout ensemble afin d’appuyer le gouvernement du Mali à l’accélération et à la promotion de la couverture des maladies universelles. Et surtout le nouveau chantier qui est en cours à savoir le régime d’assurance maladie universelle. « Nous avons décidé de contribuer aux efforts de l’Etat, pour amener l’Etat même à  accélérer ce régime qui est pour nous très solidaire pour la population malienne en matière de santé », a-t-il déclaré.

En terme de perspectives, M. Konaré a  fait savoir que l’objectif recherché est de faire en sorte que tout citoyen malien quel que soit son sexe, sa résidence et son ethnie, ait au moins accès au service de santé sans barrière financière, et sans contrainte. Autrement dit, l’assurance maladie universelle prévoit l’accès au service de santé de qualité sans aucune conditionnalité financière.

« Je salue très sincèrement la volonté politique du gouvernement malien qui a pris comme décision cette reforme concernant ces trois (3) régimes dont le but est d’aller vers l’assurance maladie Universelle qui va être un grand chantier pour prendre en compte l’ensemble des Maliennes et des Maliens sans exception aucune », explique-t-il. Poursuivant son intervention, le président de la FENASCOM rappelle qu’avant l’AMO était adressée aux salariés, le RAMED était adressé aux indigents et l’assurance maladie volontaire était adressée également aux professions libérales. « Aujourd’hui quel que soit la nature, la solidarité est un pilier fondamental pour le Mali. Nous devons faire en sorte également pour contribuer à asseoir le régime d’assurance maladie Universelle afin que tout les Maliens puissent bénéficier des services de santé de qualité sans aucune barrière ou contrainte financière » a-t-il conclut.

Bourama Camara

mali24

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*