Craignant des conséquences nuisibles: Les jeunes du Quartier-Mali et de Torokorobougou manifestent contre la construction d’une station à essence

Plus d’une centaine de jeunes, femmes et hommes des Quartiers-Mali et Torokorobougou ont battu le pavé, hier, pour dire » non » à la construction d’une station à essence sur leur site. Ladite station est située à 200 mètres de l’Hôtel Olympe.


Décidés à mener à bout ce combat, manifestants ont exprimé leur refus catégorique de la construction d’une station près des habitations. Ils ont brandi des banderoles sur lesquelles on pouvait lire: » Je ne veux pas mourir pour cadeau, je lutte pour mon quartier » ; » Tout sauf la station d’essence près des habitations » ; » Pas de station à côté de nos habitations« .

Sur un ton ferme, la porte-parole des manifestants, Djénéba Guittèye a expliqué la situation : » C’est Sadio Bathily qui a acheté cette parcelle contiguë à nos habitations. Depuis 2016, il tente de transformer l’habitation en une station d’essence. Nous étions allés voir l’ex-gouverneur Ami Kane à l’époque et le maire de la commune. Cela pour que Sadio Bathily renonce à son projet de construire une station près de nos maisons. En vain « .Et de préciser que Sadio Bathily a attendu le décès du vieux qui était à la tête de la délégation des habitants du quartier qui s’opposaient à la construction de cette station pour entamer l’exécution de son projet.

A ses dires, M. Bathily a, en catimini, démarché le maire Amadou Ouattara pour obtenir » de fausses pièces d’autorisation de construire« .

En outre, Mme Guitteye a déclaré que » Sadio Bathily a acheté cette maison avec d’autres héritiers après le décès du propriétaire Bella Maïga et son fils Sory « . Selon elle, la station ne doit pas être contiguë à des habitations. » Normalement, il y a des règles à respecter avant de construire une station. Elle ne doit aucunement être contiguë aux habitations. Il peut y avoir des incendies et d’autres problèmes dus à la présence de la station. C’est le maire Amadou Ouattara qui a signé les pièces d’autorisation de construire pour Sadio. On ignore sur quelle base il a pu signer ces documents« , dit-elle. Avant d’ajouter : » Bella Maïga est l’un des premiers habitants du Quartier-Mali. Il est décédé il y a plus de 20 ans. Son fils Sory est aussi décédé il y a 5 ans de cela « .

Sachant que les habitants sont opposés à son projet, explique-t-elle, Sadio Bathily a nuitamment entrepris ses travaux de station depuis une quinzaine de jours. Cet endroit, révèle-t-elle, a un usage d’habitation et non commercial. Pour elle, Sadio a pu transformer l’endroit en un usage commercial en complicité avec les autorités communales.

Pour finir, elle précise qu’une décision de cessation des travaux de M. Bathily lui a été remise par les policiers qui étaient aussi venus nombreux. » De la maison à la station, il faut une distance minimale de 10 mètres. Ce qui n’a pas été respecté pour ce cas précis. Il faut l’accord du voisinage pour construire une station. Tous les critères pour la construction d’une station ont été violés par Sadio » soutient-elle. » Nous ne sommes pas contre la mise en valeur du lieu, mais nous ne voulons simplement pas qu’on y ériger une station d’essence qui peut exploser et faire des victimes mortelles« , a-t-elle précisé.

Yaya KANITAO

L’independant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *