Fespaco 2017 : le Mali ramène 4 Prix dont deux pour le film «Wulu»

Les lampions se sont éteints samedi 4 mars sur la 25ème édition du Fespaco. Et pour connaître le palmarès de cette édition, c’est le palais des sports de Ouaga 2000 qui a été transformé en temple du cinéma. Au final, c’est le Franco-sénégalais Alain Gomis qui remporte l’Etalon d’or du Yennega avec son film «Félicité» et empoche 10 millions de Fcfa.

Alain Gomis s’inscrit ainsi dans l’histoire du Fespaco avec son deuxième sacre, car il avait gagné en 2013 l’Etalon d’or avec son film TEY. Il rejoint notre compatriote Souleymane Cissé qui était jusque-là le seul cinéaste à avoir remporté deux Etalons d’or du Yennega, avec «Baara» en 1979 et «Finyé» en 1983.

 

Le palmarès de cette 25e édition est contesté par plusieurs critiques du cinéma, en raison du fait que le critère principal qui a prévalu au choix du film «Félicité» n’est autre qu’il y a plusieurs producteurs derrière ce film. Alors qu’à quelques minutes de la proclamation, le film «Wulu» du jeune réalisateur malien Daouda Coulibaly était dans le tiercé gagnant. Il en avait même été informé par certaines personnalités et cinéastes.

D’où la colère du président de l’Union nationale des cinéastes du Mali, Salif Traoré. «À moins que je me trompe, la première lecture de tous les films que j’ai vus, à part le premier palmarès, j’ai des doutes pour les autres. Je le dis à haute et intelligible voix et je ne pense pas que quelqu’un d’autre pourrait me contredire. Ces Prix sont contestables. Mais, c’est la loi du Fespaco, c’est la loi des décideurs, sinon il y a d’autres lectures à faire. La réalité n’est pas ce classement», a-t-il déploré.

Cependant, la délégation malienne n’est pas rentrée bredouille. Le long métrage «Wulu» a remporté deux Prix, celui qui porte le nom de Sembène Ousmane, financé par Ecobank (5 millions), et le Prix de la meilleure interprétation masculine remporté par l’acteur principal du film, Ibrahima Koma.

La jeune réalisatrice Fatoumata Thioye Coulibaly a obtenu le Prix spécial du jury des courts métrages et la comédienne Maïmouna Hélène Diarra, le Prix des célébrités. Cette récompense concerne les acteurs, actrices, comédiens du 7e art, et c’est la première fois que ce Prix est attribué à une dizaine de comédiens venant de dix pays africains. De fait, le Mali a fait mieux que lors des éditions passées.

Et les perspectives semblent bonnes, à en croire le président de l’Union nationale des cinéastes du Mali, Salif Traoré. «Ceux qui sont arrivés là, ils sont arrivés de nulle part. C’est à bout de ficelle qu’ils ont préparé les films pour être là, alors qu’ils ont besoin d’une vraie préparation pour être là. Je me dis que c’est rassurant pour moi, je le dis, c’est un début. C’est une renaissance pour le cinéma malien, d’autant plus qu’il y a un fonds en gestation. L’Etat met en place aussi des salles de cinéma sur la rive gauche et sur la rive droite. Je crois que tout ça, c’est un acquis pour le cinéma malien et ça va booster notre cinématographie… Le cinéma malien ira de l’avant et nous aurons beaucoup de consécrations dans les années à venir. Je remercie le gouvernement pour cela et je souhaite que ça marche pour le bonheur de nous tous», a-t-il déclaré. 

Par ailleurs, le Mali était représenté à la cérémonie de clôture par Djénéba Seck qui a gratifié le public du Faso de sa chanson «Abiba». Une belle chanson qui a été bien appréciée par les deux chefs d’Etat présents à la cérémonie, Rock Mark Christian Kaboré et Alassane Dramane Ouattara.

Le Fespaco 2017 a vécu, rendez vous est pris pour la 26ème édition, du 23 février au 2 mars 2019, qui marquera le cinquantenaire du Fespaco. Cette année, c’est la Côte d’Ivoire qui était le pays invité. La délégation ivoirienne était forte de 300 personnes, sans compter les ministres et la délégation du président Ado. La Côte d’Ivoire a mis 50 millions dans la cagnotte pour l’organisation du Fespaco et a pris en charge les frais de participation de l’artiste Alpha Blondy, qui a animé la cérémonie d’ouverture.

Kassim TRAORE

Le reporter

Ajouter un Commentaire


© Copyright MALI 24 – Avenir Média/Mali 2013. Tous droits réservés