CULTURE : Vers la réhabilitation du tombeau des ASKIA à Gao

Le Ministère de la Culture en partenariat avec le projet alliance pour la promotion du patrimoine dans les zones en conflit (ALIPH), l’UNESCO et la MINUSMA a organisé un point de presse sur le lancement du projet de réhabilitation du Tombeau des Askia qui a eu lieu le 10 Mars à Gao.  La dite conférence s’est déroulée  le Jeudi 12 Mars dans la salle de conférence du Ministère de la Culture sous la présidence du secrétaire général M. Yamoussa FANE

 Moulaye COULIBALY, Directeur National du Patrimoine Culturel dans son intervention a rappelé ce lancement de réhabilitation du tombeau des Askia a eu lieu le 10 Mars à Gao sous la présidence de Mme le Ministre de la Culture N’DIAYE Ramatoulaye DIALLO et M. Valery FERLAND, Directeur Exécutif d’ALIPH, l’Alliance Internationale pour la Protection du Patrimoine dans les Zones en Conflit. Pour l’occasion l’ancien Premier Ministre Ousmane Issoufi MAIGA et des représentants des autorités administratives et traditionnelles ont tenu d’être présents à la cérémonie de lancement.

Ce projet de réhabilitation sera mise en œuvre par la Direction Nationale du Patrimoine Culturel, avec l’appui de l’Association CRAterre et financé par ALIPH à hauteur de 500 000 USD (près de 300 millions de franc CFA, rassure-t-il.

L’objectif du projet est d’assurer la restauration et la conservation durable de l’ensemble du site, l’amélioration de ses conditions d’accueil et d’utilisation et la valorisation de son  architecture traditionnelle, à travers la promotion des savoir-faire et matériaux locaux.

Pour Valery FRELAD, directeur exécutif d’ALIPH, ce projet est très important, le premier en faveur duquel la fondation a souhaité se mobiliser en Afrique, car le Tombeau des Askia est non seulement un symbole culturel et religieux exceptionnel pour le Mali, mais aussi pour le monde. En effet, il est tout à la fois un symbole de l’islam érudit, de la résistance à l’extrémisme, de la transmission de savoirs entre générations et du vivre ensemble entre communautés, estime -t-il.

ALIPH a été e Mars 2017, à l’initiative de la France et des Emirats Arabes Unis, en réponse à la destruction massive, ces dernières années, du patrimoine Culturel, en particulier du Moyen Orient et au Sahel. Basée à Genève, cette Fondation Suisse a le statut d’organisation internationale. A ce jour, avec le soutient de ses huit états membres et de ses trois donateurs privés, ALIPH a engagé plus de 17 millions de dollars en faveur de 47 projets dans 14 pays. En protégeant le patrimoine, ALIPH souhaite contribuer à promouvoir la diversité culturelle, le développement local, le vivre ensemble et la construction de la paix.

Ousmane Fofana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *