Débat public sur le budget citoyen 2018 : Le GSB renforce l’exercice démocratique au Mali

L’hôtel Massaley a servi, ce mardi 26 juin 2018, de cadre à un débat public sur le budget citoyen 2018 initié par le Groupe de Suivi Budgétaire (GSB) en partenariat avec le Programme d’Appui à la Gouvernance Locale, intitulé en anglais Mali Sub-national Governance Program (Mali SNGP). La rencontre qui a réuni un public venu très nombreux (composé de citoyens, de leaders d’organisations de la société civile, des partenaires) était parrainée par le Ministère de la jeunesse et de la construction citoyenne.
Le débat était placé sous la présidence du représentant du ministre de la jeunesse, Seydou Diabaté, qui avait à ses côtés, la représentante du président du GSB, Nana Coulibaly, la représentante de la Directrice Mali SNGP, Hady Diakité.
L’objectif principal visé par cette rencontre d’information est de partager le budget citoyen 2018 avec les organisations faîtières de la société civile, les PTF, les autorités politiques et administratives, les universitaires et les medias afin de mieux outiller les participants dans leurs actions de suivi et de plaidoyer budgétaire.
Mme Nana Coulibaly, représentant le président du GSB, a indiqué que le budget citoyen est un outil essentiel pour assurer le développement économique et la paix sociale. Ainsi, dit-elle, il doit être utilisé de façon à assurer le bien-être économique et social des citoyens. Elle a remercié l’USAID-Mali pour avoir accepté d’accompagner le GSB.
Selon Hadji Diakité Terera, représentante de la directrice de Mali SNGP, son programme est basé sur trois composantes majeures et un volet transversal intégration du genre qui sont le renforcement des systèmes de gestion des finances publiques aux niveaux national et local, l’amélioration de la coordination et la communication entre l’Etat, les collectivités territoriales et les OSC et enfin, le renforcement du CGSP pour conduire des audits de performance qui répondent aux normes internationales, et de surveiller les dépenses et les prestations des services aux niveaux national et régional. « Nos activités seront réalisées dans toutes les régions du Mali en fonction des progrès du gouvernement du Mali et ses partenaires dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation », a rassuré Mme Hadji Diakité.
Le représentant du département de la jeunesse et de la construction citoyenne, Seydou Diabaté, a salué le GSB pour tous ses efforts pour la participation des citoyens aux affaires publiques. « Par ses interventions, le GSB a ouvert la voie à une pratique innovante de l’exercice démocratique par le biais du renforcement des mécanismes institutionnels et de l’introduction d’une approche alternative d’expression et d’implication du citoyen jusque-là dubitatif et interrogatif sur la pertinence et la mise en œuvre des politiques publiques », a-t-il déclaré avant d’ajouter que cette activité s’inscrit en droite ligne de la politique nationale de la citoyenneté et du civisme et son plan d’actions 2017-2021, adoptée par le gouvernement en septembre 2017.
Bourama Camara
mali24

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *