DEF : 229250 candidats à la quête du précieux sésame

Après les examens du Brevet de Technicien 1 et 2, la semaine dernière, les candidats à la conquête du Diplôme d’Etudes Fondamentales (DEF) entrent dans la danse, ce lundi 16 août 2021 sur toute l’étendue du territoire national et les pays limitrophes, comme la Mauritanie, où il y a des réfugiés maliens.

Cette année, selon le Directeur national des examens et de concours (DNEC) du Ministère de l’éducation nationale, Mohamed Maïga, les candidats sont au nombre de 229250. Ils composeront dans 1705 centres d’examens qui font au total 10330 salles de classes. Selon le DNEC, Mohamed Maïga, la particularité de l’organisation du DEF de cette année est que les candidats seront regroupés dans les centres bien clôturés pour permettre aux agents de sécurité de sécuriser facilement et les élèves et le bon déroulement des examens. De l’avis du DNEC, Mohamed Maïga, dans beaucoup d’endroits, le nombre d’agents de sécurité a été augmenté. Il a été demandé, ajoute le directeur Maïga, à travers une lettre circulaire du Ministre de l’éducation nationale, aux Comités de Gestion Scolaire (CGS) et aux Maires de prendre toutes leurs responsabilités pour faciliter la bonne organisation, sécurisation des examens dans leurs localités respectives. En plus des postulants maliens, le DNEC, Mohamed Maïga, a fait savoir que 106 candidats, dans les pays limitrophes comme la Mauritanie, où ils sont réfugiés, examinent avec leurs camarades du Mali. Le DNEC Maïga a fait savoir qu’ils sont inscrits dans les écoles qui ont la même langue d’enseignement que le Mali (le français).

Hadama B. Fofana

Le Republicain

Laisser un commentaire