Distribution de cartes d’électeurs : Des observateurs signalent des faux pas

La Coalition pour l’observation citoyenne des élections au Mali (Cocem) a organisé une conférence de presse le samedi 23 juin 2018 au Maeva Palace pour attirer l’attention des autorités sur les premiers faux pas dans la distribution des cartes d’électeurs.

L’Association malienne des droits de l’Homme(AMDH), la Jeune chambre internationale (JCI), le Réseau plaidoyer lobbying (RPL), l’association SOS-Démocratie et le Wildaf-Mali se sont engagées à contribuer à la transparence et à la crédibilité des élections via un projet intitulé “Projet d’observation du processus électoral du Mali”.
Cette Coalition bénéficie de l’assistance technique du National Democratic Institut (NDI) et financier de l’USAID pour environ 372 millions de F CFA. La Cocem entend suivre toutes les phases cruciales de l’élection : préélectorale, électorale et post-électorale. Elle déploiera au à la présidentielle plus de 1000 observateurs indépendants sur l’ensemble du territoire national.

Selon la présidente de la Cocem, Mme Maïga Fatoumata Sékou Dicko, les observateurs préélectoraux sont déjà déployés dans sept régions plus le district de Bamako pour suivre la distribution des cartes. Au cours des trois premiers jours de distribution des cartes électeurs, les observateurs préélectoraux ont signalé des cas d’insuffisance. Ils ont visité 13 lieux de distribution des cartes dans les sept régions et le district de Bamako.

Dans 7 des 13 lieux de distribution observés par la Cocem, la distribution a bien débuté le 20 juin, un lieu a ouvert le 21 juin et 5 n’ont ouvert que le 22 juin. Par contre, la distribution des cartes d’électeurs n’a pas commencé dans les lieux visités dans la région de Kidal. Les listes des lieux de distribution des cartes d’électeurs ne sont pas affichées dans certaines localités et ne renseignent pas l’électeur sur le lieu de distribution.

Douze des 13 lieux de distribution visités sont accessibles aux personnes vivants avec handicap et 7 sur les 13 lieux sont sécurisés par les forces de sécurité. Les observateurs de la Cocem ont constaté que 31 % des membres des équipes de distribution des lieux visités sont des femmes. 92 % des électeurs ont émargé après récupération de leurs cartes dans des lieux observés et dans 3 des 13 lieux observés les électeurs ont pu récupérer leur carte sans la présentation d’un document d’identification.

Moriba Camara
L’indicateur du renouveau

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *