Djalakorodji et Samabogo : Pas d’investissement pour accès à l’eau et assainissement.

C’est moins ce qui ressort d’une étude présenté le samedi 02 mars 2019 à la faveur d’une conférence de presse au siège de l’AMASBIF à Djelibougou en commune I du district de Bamako.

De nombreux pays en développement dont le Mali ont des difficultés d’accès à l’eau potable en général, et à un assainissement adéquat en particulier. A cet effet  le gouvernement du Mali s’est engagé en Avril 2014 à  allouer d’avantage de financement du budget national à l’assainissement et à l’eau.

 C’est  dans ce contexte que l’ONG Association Malienne pour la Sauve Garde du Bien Etre familial AMASBIF avec le soutien financier de  l’ONG Britannique water Aid a réalisé une étude sur les budgets alloués à l’eau, hygiène et assainissement dans la commune de  Samabogo cercle de Bla, et  celle de Djalakorodji cercle de Kati.

Selon la conférencière principale Mme Barry Aminata Touré présidente de l’ONG Association Malienne pour la Sauvegarde du Bien Etre Familial(AMASBIF), il ressort de cette étude que l’accès à l’eau  et à l’assainissement des communautés est garanti par les instruments juridiques internationaux et nationaux aux quels le gouvernement du Mali a souscrit.

Mais hélas,  force est de constater qu’à part de petites inscriptions dans le budget d’Etat au titre des transferts effectués en faveur des deux communes sur la rubrique « Lutte contre le Paludisme, la malnutrition, la promotion de l’hygiène » aucun autre apport de l’Etat n’est prévu pour les deux communes concernant l’eau, Assainissement  hygiène, pendant les périodes concernées.

Pire, Mme Barry Aminata Touré poursuit en martelant que   les budgets d’Etat de 2016 à 2018 ne donnent pas de détail conformément aux termes de référence et l’assainissement n’y apparaissent pas clairement.

 Pour ce qui concerne le Programme de Développement Economique Social et Culturel de la  commune de Djalakorodji,  il ressort du rapport que  seules les réalisations connues sont celles de l’ONG AMASBIF concernant l’hygiène et l’assainissement sur les quelles, pour un montant de 13 .500 millions de FCFA en 2017

Pour  ce qui  concerne  la commune  Samabogo il faut retenir  que  les visites de terrain ont relevé que plusieurs réalisations ont été faites dont par exemple les adductions d’eau  des pompes à motrice humaine dans les villages de Bogoni, Kokasso, DossorossoNougoula et autres.

Ensuite l’examen des documents budgétaires des deux communes à savoir (Djalakorodji et Samabogo) ne révèlent aucune réalisation d’investissement sous  maitrise d’ouvrage des autorités communes de Djalakorodji et Samabogo .  Pour  Alamir Touré, le coordinateur du programme Water Aid à l’ONG AMASBIF, il est   urgent de mettre l’accent sur la prise en compte du PDSEC  des communes afin de traduire les préoccupations réelles de la population. Il a aussi déploré l’insuffisance des fonds alloués à l’assainissement par le gouvernement.

 A noter qu’aux termes de cette étude  plusieurs recommandations ont été formulées à l’intention des communes, du gouvernement, et des ONG

 Mohamed Kanouté

Mali24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *