Ministère solidarité

Organisation participative : les femmes diagnostiquent leur plan d’action pour le renforcement

Faire le diagnostic organisationnel participatif du cadre de concertation des femmes des partis politiques  en vue d’adopter un plan pour son renforcement, tel était l’objet  d’une retraite de planification stratégique. La cérémonie s’est déroulée le lundi 24 octobre 2014  à l’hotel salam.  Elle était placée sous la présidence du directeur résident NDI MALI, le Dr Batié Hima, en présence du porte parole du cadre concertation des femmes des partis politiques(OCCFP), Maiga Oumou Dembélé, des représentants de l’USAID et de ESIA qui sont respectivement INA Bakayoko et Justin Doua.

Pendant trois les femmes cadres des partis politiques, ont échangé sur le diagnostic organisationnel participatif des femmes des partis politiques aux élections.

L’objectif de cette retraite, a précisé Mme Maiga est de faire un diagnostic organisation participatif du cadre de concertation en vue d’adopter un plan pour son renforcement. Aujourd’hui, personne ne plus contestés le rôle et la place de la femme dans la vie politique, associative économique et culturelle, déclaré la porte parole. Le CCFP a –t- elle fait savoir, a pour vocation la promotion politiques des femmes et les réflexions stratégiques pour une démocratie plus équitable. Pour ce faire, le cadre se donne les missions indicatives de mobiliser des ressources pour les femmes, promouvoir des partenaires techniques et stratégiques, engager des réflexions sur les questions des femmes en politiques, etc.

. Selon Mme Maiga Oumou Dembélé, le taux de représentation des femmes dans les organes de prise  de décision au Mali reste faible. Elle en donne comme preuve, à élection présidentielles de 201, une seule femme sur 11 candidats é été candidate. à celle de2013, même scénario, une seule femme candidate sur 28 . Lors des législatives de 2007, il a été dénombré 203 femmes seulement sur 1595 candidatures. En 2009, il a eu 13537 femmes sur 84606 candidats aux élections municipales.

A son avis, au regard de ces chiffres, il reste évident que non seulement le nombre des candidatures féminines reste faible, mais aussi, le taux d’élues n’a pas répondu aux attentes. A titre d’exemple. L’assemblée nationale compte seulement 14 femmes sur 147 députés. Au niveau communal, il a 928 femmes sur 1072 conseilleurs communaux et 8 femmes sur 703.

 Aussi, a –t- elle, rappelé depuis sa création, le CCFP bénéficier d’un appui techniques et financier constant du NDI, Pour le directeur résident NDI Mali, Dr Badié Hima cet atelier est historique parce qu’il permet de faire n regard rétrospectif sur le passé, réfléchir sur les enjeux et les défis du présent, et d’envisager les perspectives pour la pleine  participation politique de la femme au Mali, ainsi que du renforcement du cadre de concertation. Du coté des partenaires  de l’USAID , Elisabeth  a fait une présentation sur  l’Ébola ;

Modibo Fofana

© Copyright MALI 24 – Avenir Média/Mali 2013. Tous droits réservés