Doumazana (Bamako) : En tenues militaires, des bandits armés de kalachnikovs sèment la terreur

‘‘L’Etat malien a refusé de nous intégrer dans  le Mécanisme opérationnel de coordination (Moc) et nous sommes obligés de faire pour notre survie’’.  Voici en substance l’argument avancé par des bandits  après avoir dépouillé leurs victimes.

Armés jusqu’aux dents ( kalachnikovs et autres)  et habillés en tenues militaires,  ils cambriolent  les domiciles des paisibles citoyens  entre  3 h et 4 H du matin. Dans l’intervalle de deux semaines trois familles dans la même  rue au quartier Doumazana-Petit-Paris en commune I du district de Bamako, ont fait déjà les frais.

Leur dernière opération date du  mardi 16 octobre. A 04 h du matin, ils ont  fait une descente  chez un opérateur économique, commerçant de téléphones potables : ‘‘Ils m’ont demandé de garder le sang  froid et de les laisser faire ce qu’ils veulent faire. Ils m’ont aussi demandé de ne pas résister au risque de me prendre une balle’’, nous rapporte cette victime qui témoigne  avoir été braquée avec une kalachnikov. Ensuite il poursuit : ‘‘Ils étaient  environ une dizaine, tous en tenues militaires, quatre  sont entrés dans ma chambre, d’autres sont allés dans la chambre de ma seconde épouse, d’autres étaient à la porte. Ils m’ont braqué avec une kalachnikov à la poitrine, ils étaient à visages découverts mais je n’arrivais pas à les distinguer à cause de la lumière éblouissante de leur torche qu’ils avaient braquée sur moi ‘’

Cette victime dit avoir été  personnellement dépouillée  de la somme de 310.000 FCFA et 30 téléphones neufs de marque qu’il gardait dans son stock de vente : ‘‘Il y a  aussi un locataire chez moi sur lequel ils ont pris son téléphone et la somme de  20.000 Fcfa’’, ajoute –t- elle.

Avant la visite des malfrats chez l’opérateur économique, les mêmes ‘‘ bandits armés’’ et dans la même rue au quartier Doumazana-Petit-Paris en commune I, avaient opéré dans une  autre famille. Cette fois-ci la victime, une dame qui a été dépouillée des  trousseaux de mariage de  sa fille  et son mari qui venait aussi de faire un retrait bancaire. Les bandits ont tout apporté  avec le même argument ‘‘l’Etat malien a refusé de les  intégrer qu’ils sont  obligés de faire ça pour pouvoir vivre’’.

Le même jour où ils ont emporté le trousseau de mariage et l’ensemble du retrait bancaire ces bandits armés ont tué un paisible citoyen à coups de  kalachnikovs. Comment ça s’est passé ?  

Pendant que les bandits ramassaient les trousseaux de  mariage de sa fille, la  dame de la 2ème famille victime n’a pas pu résister. Elle escalada sur le toit de la maison et cria aux voleurs. Et à ce cri de détresse a coupé le sommeil du quartier. Sous le choc, un membre de la première famille victime des bandits essaya  de tenir tête aux hommes armés. Pour ce faire il s’arma et décida d’affronter les  voleurs dans la rue. Hélas, il était en face des tirs d’élites (bandits armés) qu’ils ont  abattu à coups kalachnikovs de devant chez lui.

Il a pris la balle en pleine tête avant de s’écrouler dans une marre de sang. Et Non, ce n’est pas de la fiction, mais ça s’est passé ainsi, selon des témoignages du quartier. Sans manique ces bandits opéraient dans ces rues comme ils sont en terre conquises. Signalons que la police a été informée pendant l’opération mais hélas, ces agents de sécurité sont arrivés deux heures après l’opération sous le prétexte qu’ils n’avaient pas de carburants dans le véhicule.

Dily Kane

Mali24

 

Facebook Comments

One Reply to “Doumazana (Bamako) : En tenues militaires, des bandits armés de kalachnikovs sèment la terreur”

  1. Le Malin de toutes les peurs les porteurs d’uniformes devenus bruyants, voleurs cambrioleurs sans que personne ne pipe un mot. C’est ça le Mali. Un gouvernement corrompu, incapable laisse une population désespéréensans defense aux mains des bandits armes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *