Election Présidentielle au Burkina Faso : 1037 Burkinabés vivant à Bamako dans les urnes ce matin pour élire leur Président

Plus de six millions de Burkinabés sont appelés ce dimanche 22 novembre 2020 à l’élection présidentielle. Parmi ce lot, 15 000 Burkinabés inscrits sur le fichier électoral établis à l’extérieur du pays voteront pour la première fois. La Commission électorale indépendante d’ambassade (CEIAM) du Mali que nous avons rencontré à la vielle du scrutin rassure que tout est fin prêt.
1037 électeurs c’est le nombre total des électeurs Burkinabés vivant à Bamako, répartis entre trois bureaux de votes.

Selon le Président de la Commission Electorale Indépendant d’Ambassade (CEIAM) du Mali, M Jean Paul Ouattara, en pleine préparation, à la veille de ce scrutin tous les membres du bureau de vote ont été invités à participer à une formation sur le guide pratique de vote à l’extérieur qui porte sur les procédures qui régissent les activités des agents des bureaux de vote. Son objectif est de permettre aux membres des bureaux de vote de s’acquitter des tâches qui leurs sont dévolues avec efficacité et professionnalisme.

« Pour une première, nous avons expliqué aux membres du bureau de vote de veiller à ce que l’électeur dispose de sa carte d’électeur. A son entrée dans le bureau de vote, l’électeur porteur de sa carte, fait constater qu’aucune de ses mains ne porte d’empreinte à encre indélébile. Il prend le bulletin de vote mis à sa disposition. Il se retire dans l’isoloir, exprime son choix conformément aux modalités définies par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et plie le bulletin de manière à pouvoir l’introduire dans l’urne. Il fait ensuite constater au président qu’il n’est porteur que d’un seul bulletin. Le président le constate, sans toucher au bulletin, que l’électeur introduit lui-même dans l’urne. Dans chaque bureau de vote, il sera installé un ou plusieurs isoloirs. Les isoloirs doivent être placés de façon à ne pas dissimuler au public les opérations autres que le choix de l’électeur. (Article 90 du Code électoral) », nous relate M Ouattara.

Bokoum Abdoul Momini

Source: Mali24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *