Election Présidentielle au Mali : Un rapport explosif de la COCEM

La COCEM a publié un rapport explosif sur le 1er tour de l’élection du président de la République faisant une analyse des résultats proclamés, bureau de vote par bureau de vote, par le ministère de l’administration territoriale.
La Coalition pour l’Observation Citoyenne des Élections au Mali (COCEM) est une plateforme des organisations nationales de la société civile mise en place pour promouvoir la démocratie malienne et contribuer à la fortification de l’Etat de droit à travers leur engagement dans des activités d’observation électorale. La Coalition a analysé les résultats du 1er tour de l’élection présidentielle, bureau de vote par bureau de vote, publiés sur le site du Ministère de l’Administration Territoriale (MATD). Dans ce rapport, la COCEM présidée par la magistrate Mme Maïga Fadima Dicko, livre ses principales observations. « Il a été remarqué que dans 142 bureaux de vote, le nombre de voix allouées à un seul candidat est égal à 100% des voix dans le même bureau ; 118 de ces 142 bureaux de vote n’ayant pas plus de 50 votants. Le taux de participation moyen enregistré dans ces 118 bureaux est de 91,7% et dans 43 d’entre eux le taux de participation enregistré est de 100% », peut-on lire dans ce rapport qui n’a pas surpris dans certains quartiers généraux des candidats. La COCEM observe que dans 525 bureaux de vote, le nombre de voix allouées à un seul candidat excède 90%. Elle note que le nombre de voix allouées à un seul candidat excède 80% des voix dans 1 326 bureaux de vote.
« Les résultats, vote bureau par bureau de vote, ne sont toujours pas publiés pour la région de Kidal », nous apprend le document de cette plateforme d’organisations de la société civile. Les analystes de Mme Fadima Dicko donnent d’autres détails plus croustillants : « Dans le cercle de Tin-Essako, le nombre de votants selon la fiche de remontée électronique des données de résultat utilisé pour la centralisation des résultats indique 2 589 votants alors que le nombre de cartes distribuées pour le même cercle à la date du 10 août est de 2 431 ».
S’agissant de l’étranger, la coalition a constaté que le nombre d’électeurs est plus élevé que le nombre de cartes d’électeur distribuées dans différentes circonscriptions. « A titre d’exemple, la COCEM constate qu’à Brazzaville, le nombre de votants excède le nombre de cartes distribuées de 4 378 votants, à Luanda, cette différence est de 867 votants », dit le rapport.
La COCEM a conclu que de sérieuses incohérences sont apparues dans la publication des résultats, bureau de vote par bureau de vote. Elle exhorte le ministère à publier ces résultats dans un format numérique et exploitable dans de meilleurs délais afin de permettre leur analyse rapide et exhaustive. Elle demande des clarifications sur le cas du cercle de Tin-Essako et les circonscriptions de l’étranger concernées où le nombre d’électeurs dépasse le nombre de cartes d’électeur distribuées. Selon le rapport, « les résultats de tous les bureaux de vote, y compris ceux des régions de Kidal qui ne l’ont pas été au 1er tour de l’élection présidentielle, devraient être publiés bureau de vote par bureau de vote ».
Elle recommande au gouvernement de publier à temps les résultats, bureau de vote par bureau de vote, pour permettre une analyse rapide afin de faciliter le règlement du contentieux électoral. Elle appelle les organes de gestion des élections, les agents électoraux et les commissions de centralisation ainsi que les autorités locales à plus de rigueur dans le traitement des résultats du second tour.
C D
mali24

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *