En route pour Kidal : Humiliation suprême !

Finalement, elle est aux portes de Kidal (ou à Kidal, en ce moment), la nouvelle armée malienne, l’armée reconstituée, ou on ne sait plus quoi encore. En tout cas, les FAMa ont été «mises en route» pour la capitale de l’Adrar des Ifoghas depuis lundi 10 février 2020. Malheureusement, ce qui devrait être une reconquête n’est qu’une énième capitulation.     

Chassées de Kidal, sorties par la petite porte, par la faute de politiques irresponsables, nos FAMa (Forces armées maliennes) sont obligées d’y retourner sur la pointe des pieds, rasant les murs et, humiliation suprême, sous forte escorte de forces étrangères. Et tout cela, sur un sol qui est censé nous appartenir. Quelle honte ! Avions-nous, vraiment, besoin de nous aplatir de la sorte pour revenir à Kidal ?

D’abord, tout le tapage médiatique qui a précédé et entouré cette opération de retour de l’armée à Kidal. Les autorités en ont fait la publicité et l’ont brandi comme un trophée à travers le monde. Toutes les occasions et tous les créneaux ont été mis à profit pour informer de l’arrivée des FAMa à Kidal, annoncer la nouvelle et en faire une victoire, une avancée dans le cadre de la mise en œuvre du processus.

Des annonces qui, si on n’y prend garde, pourraient contrarier et irriter les populations de Kidal encore très divisées au sujet de la présence de l’armée malienne à Kidal. Il ne faut donc pas être étonné d’assister à des mouvements de contestations exacerbés par cette volonté du gouvernement de communiquer, à tout prix, et à tout moment, sur l’arrivée de «l’armée reconstituée» à Kidal. Tout ça, à notre avis, et de celui de plusieurs observateurs, aurait pu et aurait dû se passer dans la plus grande discrétion.

Aussi, l’attitude du chef d’état-major général de l’armée le Général Abdoulaye Coulibaly n’est pas de nature à rassurer quant à la posture que vont adopter nos soldats à Kidal. Le discours qu’il a tenu à ces derniers, avant qu’ils ne prennent la route pour Kidal, les incitait à se faire tout petits, à garder profil bas. Comme s’il disait à ses gars : «Ecoutez, on a négocié dur cette affaire. Rien n’est encore acquis, faites énormément attention et restez dans votre coin».

Nous ne nous attarderons pas sur les déclarations triomphalistes du chef de la diplomatie malienne et celles de son patron qui savent, comme nous tous, que ce mouvement des FAMa sur Kidal a été négocié hors du Mali, mais que rien n’est encore évident tant que l’on n’a pas vu nos soldats circuler dans la ville, sans escorte et comme bon leur semble. Ce qui ne serait pas, on peut facilement l’imaginer, le cas pour encore longtemps.

Il y a de fortes chances que l’armée reconstituée soit cantonnée et contrôlée par la Minusma et Barkhane. Car, même le voyage sur Kidal, a été effectué sous bonne escorte et avec des garanties de la Minusma et de Barkhane. Quelle humiliation !

Mohamed Ag Aliou

Source : Nouvelle Libération

3 Replies to “En route pour Kidal : Humiliation suprême !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *